# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ ISRAËL, ETAT COLONIAL SURVIVANT, PERD L’AFRIQUE (II)

LM.GEOPOL -IV-2023 afrique israel I II(2023 11 24) FR (3)

Luc MICHEL pour
Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2023 11 24/ Série V/
Avec PRESS TV

Israël, état colonial survivant, perd l’Afrique

Partie II

CES PAYS D’AFRIQUE QUI SE LIENT CONTRE ISRAËL !

L’État du Tchad a convoqué, dimanche, le chargé d’affaires de son ambassade à Jaffa (Tel-Aviv) pour des consultations en raison de l’agression israélo-américaine contre la bande de Gaza.

L’agence de presse palestinienne a cité le ministère des Affaires étrangères du Tchad dans un communiqué, affirmant que le chargé d’affaires avait été convoqué pour des consultations en raison du meurtre de civils innocents dans la bande de Gaza, ajoutant que « le gouvernement tchadien suit avec la plus grande attention s’intéressent et s’inquiètent de la situation au Moyen-Orient, en particulier des vagues de violence meurtrière sans précédent dans la bande de Gaza.
Il a noté que “face à cette tragédie, le Tchad condamne les pertes humaines parmi de nombreux civils innocents” et appelle à “un cessez-le-feu conduisant à une solution permanente à la question palestinienne”.
Le Tchad est devenu le sixième pays à rappeler son envoyé principal de Jaffa en raison de l’agression israélo-américaine contre la bande de Gaza, précédé par le Chili, la Colombie, la Jordanie, la Turquie et le Honduras.

AU LENDEMAIN DE L’ANNONCE FAITE PAR LE TCHAD DE RAPPELER SON AMBASSADEUR EN ISRAËL, C’EST L’AFRIQUE DU SUD QUI PREND AUSSI UNE DECISION PAREILLE.

Pretoria dénonce également les remarques désobligeantes de l’ambassadeur israélien dans le pays à l’égard des critiques de l’attaque militaire d’Israël à Gaza.

Le gouvernement sud-africain a décidé de rappeler tous ses diplomates basés à Tel-Aviv pour des consultations sur la situation dans la bande de Gaza, a déclaré ce 6 novembre Khumbudzo Ntshavheni, ministre attaché au bureau du Président sud-africain, à l’issue d’une réunion du cabinet.

“Le cabinet est déçu par le refus d’Israël de respecter le droit international et les résolutions des Nations unies. Le gouvernement sud-africain a décidé de rappeler tous ses diplomates basés à Tel-Aviv pour consultations”, a-t-elle indiqué.

Selon elle, cette décision fait suite à la fermeture par Israël des couloirs humanitaires pendant les frappes aériennes et les bombardements des écoles, des hôpitaux, des ambulances et des civils dans la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée.

“Un génocide est en train d’être commis sous les yeux de la communauté internationale, et cela ne peut être toléré”, a réagi la porte-parole.

L’annonce sur le rappel de diplomates sud-africains en poste à Tel-Aviv arrive deux jours après la décision prise par le Tchad de rappeler son ambassadeur en Israël.

Mme Ntshavheni a déclaré que le cabinet avait également pris note des remarques désobligeantes persistantes de l’ambassadeur de l’entité israélienne en Afrique du Sud, à l’encontre de ceux “qui s’opposent aux atrocités et au génocide d’Israël”.

“La position de l’ambassadeur de l’entité israélienne en Afrique du Sud devient très intenable [...]. Le Cabinet a décidé d’ordonner à Dirco [Département sud-africain des relations internationales et de coopération-NDLR] de prendre les mesures nécessaires par les canaux diplomatiques et les protocoles pour faire face à la conduite de l’ambassadeur de l’entité israélienne en Afrique du Sud”, a-t-elle souligné.

Elle a insisté que cela se produisait en dépit de la condamnation des actions d’Israël par les précédents ambassadeurs israéliens en Afrique du Sud. Selon elle, ces diplomates avaient “clairement indiqué que les actes du gouvernement israélien étaient une répétition de l’apartheid et n’étaient pas différents des actions de l’apartheid”.

LES AUTORITES NIGERIANES ONT ANNULE A LA DERNIERE MINUTE LE PASSAGE DU PREMIER MINISTRE TCHEQUE PETR FIALA, EN PLEINE TOURNEE AFRICAINE.

La décision serait liée à la position de Prague dans le conflit au Proche-Orient, le pays européen exprimant son soutien à Israël, tandis que le Nigeria appelle à la désescalade immédiate.

Le programme africain du Premier ministre tchèque Petr Fiala subit des changements : il ne se rendra finalement pas au Nigeria, car sa visite a été annulée à la dernière minute par les autorités nigérianes.

Abuja a dit ne pas être en mesure de proposer un accueil et un programme conformes aux attentes, a expliqué le 6 novembre le porte-parole du gouvernement tchèque Vaclav Smolka relayé par la Radio Prague International. À ce moment, la délégation tchèque se trouvait au Kenya et le Nigeria devait être la prochaine destination.

Cette décision pourrait être liée au soutien tchèque à Israël à l’ONU, ont indiqué des sources diplomatiques à l’agence de presse tchèque ČTK.

Dès le début de ce conflit, la République tchèque a pleinement soutenu Israël et donc, soutiens pleinement le massacre de civils perpétué par le régime israélien.

Quant au Nigeria, le chef de la diplomatie du pays, Yusuf M. Tuggar, a exprimé le 8 octobre sa préoccupation en appelant à la cessation de tous les combats et à une désescalade.

AU SENEGAL

Des organisations de la société civile sénégalaise, regroupées autour de l’alliance nationale pour la cause palestinienne (Ancp), ont appelé l’état du Sénégal, samedi, a une position plus ferme face aux agressions israéliennes sur la Palestine.

L’Ancp, qui regroupe une quarantaine d’organisations, a organisé, samedi à l’esplanade de la grande mosquée de Dakar, une manifestation de solidarité avec peuple palestinien.

Des milliers de personnes ont participé à la mobilisation avec le drapeau palestinien bien en vue et des pancartes en évidence pour témoigner la solidarité du peuple aux Palestiniens.

“Nous demandons à l’état du Sénégal de se départir systématiquement de toute position de neutralité ambiguë dans ses réactions face à la tragédie en cours à Gaza et plus généralement en Palestine”, a indiqué Malick Diop, procédant a la lecture de la déclaration finale de l’Ancp.

“Nous appelons le Sénégal et l’Afrique tout entière à adopter la position correcte qui consiste à condamner les actions des sionistes en Palestine”, a poursuivi Diop.
L’organisation a évoqué la responsabilité morale et historique du Sénégal en tant que “seul pays au monde à présider, depuis sa création en 1975, le Comité des Nations unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien” pour motiver cette requête.
“Sachez que le peuple sénégalais est avec la Palestine”, a insisté Makhtar Kanté, assurant que la position de l’état qui, selon lui, “n’a pas pris la mesure exacte de la situation” n’est pas celle du peuple.

“Le peuple dans son ensemble est fortement solidaire de la Palestine et appelle à une cessation immédiate des agressions sionistes”, a-t-il insisté.

L’Ancp a dans la lancée appelé les Sénégalais à participer à la campagne de boycott des produits des organismes et entreprises qui soutiennent l’État sioniste.

“Nous tenons les États-Unis d’Amérique, les pays occidentaux et les institutions qui soutiennent les sionistes dans leur nouvelle campagne, comme également responsables des actions des sionistes”, a encore relevé Diop dans la déclaration.

Une campagne de levée de fonds pour le peuple de Palestine a été lancée à l’occasion. À ce registre des tableaux réalisés par des artistes locaux sont mis en vente.

Les fonds issus de l’opération seront remis à l’ambassadeur de Palestine au Sénégal, Nasser Jadallah, qui a adressé ses vifs remerciements aux organisateurs lors de son allocution en langue arabe.

Conformément aux données du ministère de la Santé à Gaza, depuis le début de l’agression israélienne, au moins 10 022 Palestiniens sont tombés en martyr, dont 70 % sont des femmes et des enfants.

AFRIQUE DU SUD : TEL-AVIV DOIT RENDRE DES COMPTES POUR LES MILLIERS D’ENFANTS TUES

Plus de 3 457 enfants palestiniens ont été tués depuis le 7 octobre. Ce bilan dépasse le nombre d’enfants tués dans toutes les zones de conflit du monde.

L’Afrique du Sud a exhorté la communauté internationale à enquêter sur les violations du droit international commises par Israël en tuant des enfants palestiniens.

L’Afrique du Sud a insisté sur le fait que Tel-Aviv rende des comptes aux termes du droit international, dans le contexte de la guerre en cours contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

Le ministère des Relations internationales et de la Coopération a déclaré mardi dans un communiqué : “Plus de 3 457 enfants palestiniens ont été tués depuis le 7 octobre, et ce nombre dépasse celui des enfants tués dans toutes les zones de conflit du monde depuis 2019”.

Le communiqué souligne que “tuer des enfants est un crime de guerre et que les responsables de ces morts doivent être jugés pour terrorisme”, notant qu’“Israël, en tant qu’entité occupante, n’a pas le droit de se défendre par des moyens militaires”.

Le ministère a également déclaré que “le concept du droit d’Israël à se défendre par des moyens militaires est utilisé à tort par certains, et délibérément par d’autres, pour légitimer l’usage illégal de la force contre le peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie occupée”.

“Dans la situation actuelle, ceux qui encouragent et soutiennent financièrement le recours illégal à la force par Israël doivent faire l’objet d’une enquête pour avoir aidé et encouragé les violations du droit international,” lit-on de même source.

Le ministère a rappelé la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies qui appelait à un cessez-le-feu d’urgence et à l’ouverture immédiate d’un couloir humanitaire pour fournir de la nourriture, des fournitures médicales et du carburant.

Le bilan palestinien des bombardements israéliens dans la bande de Gaza s’est alourdi à 8 306 morts, a annoncé lundi le ministère de la Santé de l’enclave sous blocus.

“Parmi les morts figurent 3 457 enfants et 2 136 femmes, tandis que plus de 21 048 personnes ont été blessées”, a déclaré le porte-parole du ministère Ashraf al-Qudra lors d’une conférence de presse à Gaza.

Il a déclaré que 25 hôpitaux ont été mis hors service et que 25 ambulances ont été ciblées par des frappes aériennes israéliennes à Gaza.

“L’occupation cherche délibérément à paralyser le service d’ambulance”, a déclaré le porte-parole.

Save the Children estime que ces chiffres sont susceptibles d’augmenter étant donné que plus de 1 000 enfants sont portés disparus, dont beaucoup sont coincés sous les ruines et les décombres à la suite des frappes aériennes d’Israël sur Gaza.

L’ONG a également rapporté que le nombre d’enfants tués à Gaza au cours des trois dernières semaines a dépassé le nombre annuel d’enfants tués dans toutes les zones de conflit du monde. Depuis le 7 octobre, plus de 3 257 enfants auraient été tués. Cela comprend au moins 3.195 à Gaza, près d’une centaine en Cisjordanie occupée. Les enfants représentent plus de 40 % des 7 703 personnes tuées à Gaza.

Face à ces crimes contre l’humanité, la complicité de la Communauté occidentale ne fait plus aucun doute. Une chose est maintenant sûre, c’est que le sang des peuples non occidentaux n’a aucune valeur pour l’Occident.

L’espace de l’extrême minorité planétaire, représenté par les régimes occidentaux, a non seulement perdu toute légitimité dans son discours si longtemps répandu, mais effectivement doit se préparer à des conséquences encore plus désastreuses dans un avenir proche. Toutes ses tentatives d’aujourd’hui à vouloir sauver la mise ne mèneront vraisemblablement à rien.

Les derniers événements en cours ont non seulement et très largement montré à la face du monde le visage réel des régimes de l’Occident, mais ont probablement détruit toutes les aspirations de ce dernier à prétendre défendre un axe soi-disant “libre” ou encore “démocratique”. Désormais, le monde entier a constaté le véritable visage des dirigeants occidentaux. Où étaient les élites politico-médiatiques de cet Occident lorsque les civils du Donbass subissaient les exactions du régime kiévien depuis 2014, en violation par ailleurs totale des Accords de Minsk ?

DES ACCORDS OU DEUX REGIMES OCCIDENTAUX, ALLEMAND ET FRANÇAIS, ETAIENT D’AILLEURS DES CO-PARRAINS.

Où sont les discours révoltés de ces mêmes régimes aujourd’hui lorsque le régime israélien bombarde aveuglément la terre palestinienne et tue des civils ? Effectivement, aux abonnés absents.

Les régimes de l’Occident auront largement démontré et désormais amplement confirmé que les vies des citoyens non occidentaux – qu’ils soient Palestiniens, Syriens, Afghans, Irakiens, Maliens, Centrafricains, Burkinabés, Congolais, et beaucoup d’autres – n’ont absolument aucune valeur au regard de ces régimes.

Et après cela – l’Occident se dit choqué que les pays du Sud coupent leurs liens avec l’Occident hypocrite et s’étonne encore que le Sud a si largement refusé à se joindre à son discours sur le cas ukrainien. Mais désormais, c’est beaucoup plus que cela. Même l’espace occidental semble se réveiller progressivement de son sommeil et de son état largement passif. Les événements en cours ne représentent plus seulement la chute de l’Occident, et de ses rêves nostalgiques en faveur de l’unipolarité par la même occasion, mais également l’annonce à devoir subir des comptes prochainement. C’est une réalité avec laquelle il faudra compter.

Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* WEBSITE http://www.lucmichel.net/
LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/podcast/radiolucmichel/

FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

LM.GEOPOL -IV-2023 afrique israel I II(2023 11 24) FR (4)

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.