#PCN-NAKP/ PUTSCH MANQUE ET REPRESSION AVEUGLE EN TURQUIE: PRISON A VIE POUR TROIS JOURNALISTES RENOMMES

NAKP - Presse repression (2018 02  16) FR

PCN-NAKP/ 2018 02 16/

Avec AFP/

Un tribunal turc a condamné vendredi à la prison à vie trois journalistes de renom accusés de liens avec la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016, a rapporté l’agence de presse étatique Anadolu. Les frères Ahmet et Mehmet Altan et la journaliste Nazli Ilicak, qui nient toute implication dans le putsch avorté, ont été condamnés avec trois autres co-accusés à la prison à perpétuité dans le cadre de ce procès critiqué par les défenseurs de la liberté de la presse, a indiqué Anadolu.

Les six accusés ont été reconnus coupables notamment de « tentative de renversement de l’ordre constitutionnel », en référence à la tentative de putsch qui a secoué la Turquie dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, a précisé Anadolu.

MM. Altan et Mme Ilicak ont toujours clamé leur innocence dans cette affaire, rejetant des accusations « absurdes ». Ils étaient notamment accusés d’avoir envoyé des « messages subliminaux » (sic) lors d’une émission retransmise en direct à la télévision à la veille du putsch manqué. Le mois dernier, un tribunal turc avait refusé de libérer Mehmet Altan malgré un arrêt de la Cour constitutionnelle estimant que son incarcération était une « violation » de ses droits.

Agé de 65 ans, Mehmet Altan est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la politique. Il a été arrêté en septembre 2016 avec son frère Ahmet, un romancier et journaliste âgé de 67 ans qui a notamment fondé le journal d’opposition Taraf. Mme Ilicak, journaliste et écrivaine de 73 ans qui a travaillé jusqu’en 2013 pour le grand quotidien pro-gouvernemental Sabah, est en détention depuis fin juillet 2016. Les trois autres personnes condamnées vendredi sont l’ancien directeur du marketing du quotidien Zaman, Yakup Simsek, l’instructeur de l’académie de police Sükrü Tugrul Özsengül et le graphiste de Zaman Fevzi Yazici.

La tentative de coup d’Etat a été imputée par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis et qui dément toute implication. Nos sources indiquent plutôt un geste désespéré des officiers kémalistes (*).

Depuis, le gouvernement a lancé des purges sans précédent qui, au-delà des partisans présumés de M. Gülen, ont touché des opposants politiques du président Recep Tayyip Erdogan et des médias. Plus de 50.000 personnes ont été arrêtées et plus de 140.000 limogées ou suspendues.

(*) Voir Luc MICHEL, Les 3.000 Justes de Turquie : qui sont les auteurs kémalistes du coup d’état manqué ?,

sur http://www.palestine-solidarite.org/analyses.luc_michel.170716.htm

PCN-NAKP – PCN TURQUIE

Neo Avrasyali Komunotarist Partisi

https://www.facebook.com/PCN.NAKP/

* PCN-NAKP RESMI GRUBUNA KATILIN HALKLARIN DAVASI

La Cause des Peuples – The Peoples’ Cause – PCN-NCP

https://www.facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP/

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS | Commentaires fermés

# PCN-TV & SYRIA COMMITTEES/ SYRIE : LES EXPERTS METTENT EN GARDE CONTRE L’ESCALADE ENTRE ISRAEL ET LA RUSSIE

PCN-TV & SYRIA COMMITTEES/ 
SYRIE : LES EXPERTS METTENT EN GARDE CONTRE L’ESCALADE ENTRE ISRAEL ET LA RUSSIE

Le site web israélien Jewish News Syndicate (JNS) met en garde contre la montée des tensions entre Moscou et Tel-Aviv au sujet de la Syrie et évoque les principaux objectifs de la Russie.
Selon ce site actuellement, Moscou cherche trois choses : à maintenir le président syrien Bachar al-Assad au pouvoir, à avoir une étroite coopération avec l’Iran et à assurer ses intérêts dans la région.
Élie Hatem, juriste international, nous donne plus de précision sur ce sujet.

(Source : PressTV)
____________________

# PCN-TV
vimeo.com/pcntv
# PCN-TV sur les Réseaux sociaux :
* FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de PCN-TV !
facebook.com/PCN.NCP.TV
* YouTube :
youtube.com/user/PCNTVnetwork

# GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП -
LA CAUSE DES PEUPLES – THE PEOPLES’ CAUSE’
facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGES, # VIII: MULTIMEDIA / RADIO-TV / VIDEO, * Français | Tagged , , , , , , , | Commentaires fermés

# PCN-TV & SYRIA COMMITTEES/ UNE PAGE A-T-ELLE ETE TOURNEE POUR L’AXE DE LA RESISTANCE ?

PCN-TV & SYRIA COMMITTEES/ 
UNE PAGE A-T-ELLE ETE TOURNEE POUR L’AXE DE LA RESISTANCE ?

Ce samedi, Israël a vécu l’enfer : la portée de la DCA syrienne, qui ne lui permettait autrefois que d’atteindre quelques sites restreints, s’est considérablement accrue.
C’est à présent tout le ciel syrien, plus le ciel d’Israël qu’elle a dans son viseur, sans même mentionner le ciel libanais. Le Hezbollah a déjà affirmé que la prochaine guerre qu’Israël déclencherait à son encontre serait loin d’être une promenade de santé…
Rappelons que dans la matinée, après qu’un F-16 israélien a été abattu et s’est écrasé en Galilée dans le nord d’Israël, six missiles de l’armée israélienne ont aussi été interceptés dans la banlieue de Damas.
À ce sujet, nous avons contacté Leila Mazboudi, rédactrice en chef à la chaîne de télévision Al-Manar. Écoutons-la.

(Source : PressTV)
____________________

# PCN-TV
vimeo.com/pcntv
# PCN-TV sur les Réseaux sociaux :
* FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de PCN-TV !
facebook.com/PCN.NCP.TV
* YouTube :
youtube.com/user/PCNTVnetwork

# GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП -
LA CAUSE DES PEUPLES – THE PEOPLES’ CAUSE’
facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGES, # VIII: MULTIMEDIA / RADIO-TV / VIDEO, * Français | Tagged , , , , , , , , | Commentaires fermés

#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ SYRIE. LES MASQUES TOMBENT (III): QUAND PARIS SOUTIENT LA SOI-DISANT ONG ‘LES CASQUES BLANCS’ DIRECTEMENT LIÉE AUX DJIHADISTES D’AL-NOSRA

LM.GEOPOL - Syrie les masquent   tombent III france (2018 02 14) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 02 14/

La France a toujours eu une position hostile à Damas. Allant jusqu’à tenter d’organiser des frappes directes contre la Syrie, ce que même les américains ne suivront pas (1). Macron, « partisan résolu du Bloc occidental » (voir son interview d’avril 2016 à la Revue anglo-saxonne ‘Monocle’) et allié militaire de Trump, ne fait que suivre ses prédécesseurs Sarkozy et Hollande …

Dernier acte, voici l’Ong ‘Les Casques blancs’ (aussi connue sous le nom de « Défense civile syrienne ») invités à l’Assemblée nationale française ! … Malgré d’innombrables preuves (vidéos et photos) provenant de la Syrie sur le soutien des Casques blancs aux groupes terroristes, dont le Jabbat al-Nosra, « la France continue à les soutenir et en accueille même les membres à bras ouverts », estime Vanessa Beeley, chercheuse et journaliste indépendante.

La journaliste s’est encore étonnée que l’organisation soit « implantée exclusivement dans des zones syriennes occupées par des organisations terroristes reconnues comme telles, dont Al-Nosra [aujourd'hui devenu Fatah al-Cham] ou Daesh ». En octobre 2016, Vanessa Beeley soulignait déjà que l’ONG « était liée financièrement à Londres et à Washington (entre autres), principaux belligérants occidentaux sans mandat en Syrie ». Elle ajoutait que des « membres des Casques blancs entretenaient des liens avec des groupes djihadistes rebelles, tels que Fatah Al-Cham, résultat de la fusion d’Al-Nosra et de Arhar Al-Cham ».

Au même moment, pourtant, les Casques blancs étaient pressentis pour un prix Nobel de la paix, étaient reçus à l’Elysée par Hollande et ‘Netflix’ leur consacrait un documentaire hagiographique, tandis que la machine médiatique pilonnait l’opinion publique occidentale avec force reportages, dépeignant les Casques blancs comme « des héros hollywoodiens ». L’an dernier, le documentaire de Netflix avait obtenu un Oscar. Un second film intitulé « Les derniers hommes d’Alep » est également en course pour un Oscar cette année. Vous avez dit « fake news » et médiamensonges ?

LES COMPLICES ASSOCIES DU JABBAT AL-NOSRA RECUS A L’ASSEMBLEE NATIONALE FRANCAISE

L’Assemblée nationale française est allée trop loin en invitant en ce début 2018 au Palais Bourbon, des ‘Casques blancs’. En visite à Paris, le porte-parole des Casques blancs syriens, Abdulrahman Almawwas a rencontré, mardi 13 février, un conseiller spécial d’Emmanuel Macron, ainsi que des députés français.

Tout cela dans la ligne de l’action du gouvernement français depuis plusieurs années. «J’ai rencontré les Casques blancs syriens pour faire un point sur l’évolution de la situation en Syrie depuis notre dernière rencontre.» Tel était le tweet de François Hollande, posté le 7 novembre dernier sur le célèbre réseau social.

Alors que, selon le ‘Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie’, en première ligne dans la pacification de la Syrie, cité par ‘Al-Manar’, « les terroristes du Front al-Nosra et les Casques blancs s’occupent de préparer une provocation dans la province d’Idlib pour accuser ensuite le gouvernement syrien de recours à l’arme chimique » (2).

A noter que Le Département d’État américain a reconnu pour la première fois en octobre 2017 que les terroristes de ‘Hayat Tahrir al-Cham’ (coalition de groupes terroristes dont fait partie le Front al-Nosra) utilisaient des armes chimiques en Syrie.

LA VISITE DES ‘CASQUES BLANCS’ EN FRANCE ET LA « LIGNE ROUGE » D’EMMANUEL MACRON SUR LES ARMES CHIMIQUES EN SYRIE

La visite des ‘casques blancs’ en France survient au moment précisément où Macron entend trouver un prétexte pour frapper Damas, dans un mouvement désespéré pour em^pêcher la défaite totale des groupes terroristes en Syrie.

Entre « indications possibles » (sic) et preuves irréfutables qui n’existent pas à ce jour, l’exécutif français « tente de définir une position lisible quant aux accusations d’emploi d’armes chimiques en Syrie ».

Sur la question des accusations d’utilisation d’armes chimiques en Syrie, le gouvernement français s’en tient à la « ligne rouge » tracée par le candidat Emmanuel Macron, rappelée par le président de la République à Versailles en mai 2017 et martelée encore ce 13 février. « Si [la France] a des preuves avérées que des armes chimiques proscrites sont utilisées contre les civils [en Syrie par le gouvernement], nous frapperons », a-t-il réaffirmé.

Pour autant, les allégations occidentales s’appuient précisément  … sur les déclarations des Casques blancs, ONG controversée, et encore de « l’Observatoire syrien des droits de l’homme » (OSDH), fausse Ong et officine des services secrets britanniques, tout est aussi controversé.

Mais l’OSDH, la source principale des médias de l’OTAN, mais aussi des analystes de la CIA et du Pentagone, c’est quoi ? « L’OSDH est un instrument de propagande favorable aux Frères musulmans  », affirme au journal La Croix l’expert Fabrice Balanche, spécialiste incontesté de la Syrie, où il a vécu dix ans, et qui est aujourd’hui directeur du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (Gremmo). L’expert du CNRS ajoute que « l’OSDH est sous perfusion financière des médias panarabes comme Al-Arabiya et Al-Jazira » (3) …

UNE PSEUDO ONG LIEE AUX GOUVERNEMENTS ANGLO-SAXONS

Les ‘Casques blancs’, groupe formé il y a cinq ans, se disent être « une ONG impartiale » (sic) active en Syrie « uniquement pour porter secours aux victimes de la guerre ». Or, à plusieurs reprises, cette ONG a menti et ses mensonges ont été souvent mis en lumière. Leur discours mensonger et propagandiste est destiné à justifier une action militaire contre le gouvernement syrien et à porter des accusations contre ses alliés.

Pour rappel, les ‘Casques blancs’ sont très officiellement soutenus par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID, l’une des fameuses « vitrines légales de la CIA »), les Réseaux Sorös et le Foreign Office britannique. En témoigne également une vidéo twitée, en septembre 2016, où le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson évoquait sa « fierté » de leur prodiguer un soutien de 32 millions de Livres, soit la moitié de l’aide qu’ils reçoivent.

Explication : L’organisation a été créée en 2013 par James le Mesurier, un ancien officier britannique reconvertit dans le mercenariat, dont la société est basée à Dubaï.

Selon les médias russes, « ils n’ont cessé de réclamer l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne au profit des forces antigouvernementales ». Ils sont également soupçonnés « d’avoir pris part au blocus de l’eau de Damas en janvier 2017 », un acte qualifié de «crime de guerre» par l’ONU.

AUX COTES DES DJIHADISTES

« Les Casques blancs fournissent des soins médicaux aux terroristes, ils acheminent les équipements par la Turquie dans les régions terroristes », selon Vanessa Beeley. « Ils ont été filmés participant à l’exécution d’un civil à Alep. Ils diffusent des vidéos, sur leurs pages dans les réseaux sociaux, des exécutions de soldats et de civils arabes », a-t-elle précisé au journaliste de RT.

Sur Internet, des vidéos circulent, comme celle où l’on peut voir l’exécution par des terroristes d’un civil à Hreitan, dans le nord d’Alep. Aussitôt après, des ‘Casques blancs’ viennent ramasser la dépouille du supplicié, comme s’ils attendaient hors champ de pouvoir passer à l’action. « Il y a des dizaines de vidéos où on voit, empilés à l’arrière d’un camion, des corps de soldats de l’armée syrienne, avec des Casques blancs se tenant tout autour, les appelant par toute sorte de titres injurieux et faisant le signe de la victoire alors qu’ils démarrent », témoigne Vanessa Beeley.

Un terroriste nommé Walid Hendi a avoué, en mai dernier, avoir participé à la création de toutes pièces de vidéos par une chaîne de télévision turque avec les ‘Casques blancs’, sur des attaques chimiques à Alep dans le but de mettre en cause l’armée syrienne. Le terroriste a avoué les faits en ces termes : « Ils nous ont donné des vêtements et dit que nous serions visés par des produits chimiques. En fait, on a joué une pièce de théâtre filmée par une chaîne turque, sur une présumée attaque chimique qui mettrait en cause l’armée syrienne. »

Il a souligné que deux personnes nommées Ibrahim al-Hadj et Mohammad al-Seyyed étaient chargées de filmer les scènes. « Ils déclenchaient les sirènes et préparaient les civières pour transférer les blessés. Ensuite, ils diffusaient les vidéos sur Internet dans le but d’incriminer l’armée syrienne », a-t-il ajouté, précisant qu’il avait lui-même participé à plusieurs tournages de ce genre.

NOTES :

(1) Cfr. Luc MICHEL, FOCUS / L’OPINION EUROPEENNE BASCULE CONTRE LA SALE GUERRE DE L’OTAN CONTRE LA SYRIE

sur http://www.lucmichel.net/2013/08/30/luc-michel-focus-lopinion-europeenne-bascule-contre-la-sale-guerre-de-lotan-contre-la-syrie/

(2) Une nouvelle provocation à l’arme chimique est en préparation à Idlib, avertit Moscou !

Le Département d’État américain a reconnu pour la première fois en octobre 2017 que les terroristes de ‘Hayat Tahrir al-Cham’ (coalition de groupes terroristes dont fait partie le Front al-Nosra) utilisaient des armes chimiques en Syrie. La Russie a averti que le Front al-Nosra préparait une provocation à l’arme chimique à Idlib en Syrie. Les terroristes du Front al-Nosra et les ‘Casques blancs’ s’occupent de préparer une provocation dans la province d’Idlib pour accuser ensuite le gouvernement syrien de recours à l’arme chimique, a annoncé le ‘Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie’.

Un habitant de la province syrienne d’Idlib a fait savoir que les terroristes du Front al-Nosra (rebaptisé Front Fatah al-Cham) avaient acheminé une vingtaine de bidons contenant du chlore dans un village de la région, a indiqué le centre russe dans un communiqué diffusé mardi. Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni ce lundi pour discuter du prétendu « usage d’armes chimiques par Damas ». Selon ce document, les terroristes préparent une provocation qui pourrait impliquer des membres de l’organisation ‘Casques blancs’ ainsi que des journalistes d’une chaîne de télévision étrangère (sans doute française).

« Les informations fournies par cet habitant de la province d’Idlib suscitent la profonde préoccupation du centre […]. Tout porte à croire que les terroristes du Front al-Nosra, de concert avec les Casques blancs, préparent une énième provocation dans la province d’Idlib », indique encore le Centre russe.

(3) Le pseudo « Observatoire syrien des droits de l’Homme » (OSDH), présenté suivant les cas comme une « ONG syrienne » (sic), suivant les autres « un large réseau de militants et de sources médicales et militaires à travers la Syrie » (resic), est en fait une officine barbouzarde, constitué autour du seul Rami Abdel Rahmane, « directeur de l’OSDH » et militant islamiste protégé par Londres.

En réalité, l’OSDH « a été exposé il y a longtemps comme étant une vitrine absurde de propagande gérée par Rami Abdul Rahman depuis sa maison semi-retirée en Angleterre », écrit Landestroyer. D’après un article de Reuters de Décembre 2011 intitulé « Coventry – an unlikely home to prominent Syria activist, » Abdul Rahman admet être un membre de la soi-disant “opposition syrienne” qui cherche à chasser le président syrien Bachar Al-Assad. « Après trois courts séjours dans les prisons syriennes pour activisme », Abdul Rahman arriva en Grande-Bretagne en 2000. Landestroyer écrit encore : « On ne peut pas trouver une source d’information plus douteuse, compromise, biaisée que lui et pourtant ces deux dernières années, son “observatoire” a servi de seule source d’information pour le torrent sans fin de propagande émanant des médias occidentaux (…) Et pourtant, malgré son rôle central dans cette guerre civile sauvage, le bien nommé OSDH est virtuellement un one-man-show. Son fondateur, Rami Adul Rahman, 42 ans, qui a fuit la Syrie il y a 13 ans, gère l’observatoire depuis une petite maison de briques semi-détachée d’une rue ordinnaire de la ville industrielle de Coventry en Angleterre ».

« Peut-être le pire de tout, est que l’ONU utilise cette source biaisée et compromise de propagande comme base de ses multiples rapports », du moins c’est ce que le New York Times affirme dans son article récent « A Very Busy Man Behind the Syrian Civil War’s Casualty Count ». L’article du NYT admet que « les analystes militaires de Washington ont suivi son décompte des corps de soldats syriens et de rebelles pour estimer la direction que prenait la guerre. L’ONU et les organisations pour les droits de l’Homme chérissent ses descriptions de meurtres de civils syriens pour les utiliser comme preuves dans de possibles procès pour crimes de guerre. Les organisations de presse les plus importantes (…) citent ses chiffres de pertes humaines ». Le NYT « révèle également pour la première fois que l’opération d’Abdul Rahman est financée par l’Union Européenne et “un pays européen”, qu’il refuse d’identifier (…) Tandis qu’il refuse d’identifier ce pays, il s’agit sans aucun doute possible de la Grande-Bretagne elle-même, car Abdul Rahman a un accès direct au ministre des affaires étrangères britannique William Hague, qu’il a de manière documentée, rencontré en personne à de multiples reprises au bureau du Commonwealth de Londres ».

Ecoutons encore Tony Cartalucci sur Landestroyer : « Abdul Rahman n’est pas un “activiste des droits de l’Homme”. Il est un propagandiste payé pour ses activités. Il n’est pas différent de la clique de vils menteurs et de traîtres qui trouvèrent refuge à Londres et à Washington pendant la guerre d’Irak et de la plus récente débauche occidentale en Libye et ce pour le simple but de donner aux gouvernements occidentaux un flot constant de propagande et de renseignements intentionnellement falsifiés créés spécifiquement pour justifier l’action hégémonique de l’occident. Les contemporains d’Abdul Rahman incluent le notoire traître irakien Rafid al-Jalabi, nom de code “Curveball”, qui pavanne maintenant en disant qu’il a inventé les accusations sur les armes de destruction massive irakiennes, la casus belli occidental pour 10 ans de guerre qui a coûté plus d’un million de vies humaines, incluant des milliers de soldats occidentaux et qui a laissé l’Irak en ruines. Il y a aussi le moins connu Dr Sliman Bouchuiguir de Libye, qui forma la fondation, le racket des droits de l’Homme pro-occidental à Benghazi et qui proclame maintenant haut et fort que les histoires de Kadhafi massacrant son peuple étaient tout aussi inventées afin de donner à l’OTAN son prétexte d’intervention militaire ». What do you expect (comme dit la pub) ?

(Sources : Presse iranienne – Pars – RT – EODE Think-Tank)

Photos :

« Volontaires » des ‘casques blancs’ et djihadistes d’al-Nosra : les docteurs Jekill et Mister Hyde de la propagande occidentale.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie –

Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Syrie les masquent   tombent III france (2018 02 14) FR (2) LM.GEOPOL - Syrie les masquent   tombent III france (2018 02 14) FR (3)

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS | Commentaires fermés

# PCN-TV/ PRESS-TV INTERROGE FABRICE BEAUR : COMMENT ERDOGAN PEUT-IL SAUVER SA PEAU A AFRIN ? (13 FEVRIER 2018)

PCN-TV/ 
PRESS-TV INTERROGE FABRICE BEAUR : 
COMMENT ERDOGAN PEUT-IL SAUVER SA PEAU A AFRIN ? 
(13 FEVRIER 2018)

PRESS TV, la télévision iranienne internationale francophone,
interroge Fabrice BEAUR (Expert EODE, Administrateur de EODE-RUSSIA) :

« Il y a quelques semaines, alors que le gouvernement syrien avait mis en garde la Turquie contre le lancement d’une opération militaire dans la province syrienne d’Afrin, affirmant être « prêt à détruire les avions turcs », la Turquie a commencé son opération baptisée Rameau d’olivier à Afrin.
Après 22 jours d’offensive dans le nord de la Syrie et le débarquement de l’armée turque à Afrin, on voit que la Turquie s’enlise en Syrie.
Ce qui pose beaucoup de questions sur l’efficacité du déclenchement de cette guerre. Mais où en est la Turquie dans cette guerre ? Fabrice BEAUR, expert pour l’ONG EODE, nous répond. »

‘REPORTAGE’
DU 13 FEVRIER 2018
SUR PRESS TV (IRAN)
Images/Montage : PRESS TV
Duplex audio Téhéran-Moscou
________________________

# PCN-TV
vimeo.com/pcntv
# PCN-TV sur les Réseaux sociaux :
* FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de PCN-TV !
facebook.com/PCN.NCP.TV
* YouTube :
youtube.com/user/PCNTVnetwork

# GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП -
LA CAUSE DES PEUPLES – THE PEOPLES’ CAUSE’
facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGES, # VIII: MULTIMEDIA / RADIO-TV / VIDEO, # X: LEADERSHIP, * Fabrice BEAUR : Compte-rendu des opérations de la guerre anti-terroriste, * Français | Tagged , , , , , , , , , | Commentaires fermés

# PCN-TV/ PALESTINIAN CHILDREN’S SCHOOL DEMOLISHED AGAIN

PCN-TV/ 
PALESTINIAN CHILDREN’S SCHOOL DEMOLISHED AGAIN

(Source: TeleSUR)
____________________

# PCN-TV
vimeo.com/pcntv
# PCN-TV sur les Réseaux sociaux :
* FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de PCN-TV !
facebook.com/PCN.NCP.TV
* YouTube :
youtube.com/user/PCNTVnetwork

# GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП -
LA CAUSE DES PEUPLES – THE PEOPLES’ CAUSE’
facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGES, # VIII: MULTIMEDIA / RADIO-TV / VIDEO, * Français | Tagged , , , , , | Commentaires fermés

# PCN-TV/ PRESS TV (IRAN) DEBAT AVEC FABRICE BEAUR (EXPERT EODE) : F-16 ABATTU, ISRAËL VA A CANOSSA

PCN-TV/ 
PRESS TV (IRAN) DEBAT AVEC FABRICE BEAUR (EXPERT EODE) : 
F-16 ABATTU, ISRAËL VA A CANOSSA

PRESS TV, la télévision iranienne internationale francophone,
interroge Fabrice BEAUR (Expert EODE, Administrateur de EODE-RUSSIA) :

« A peine quelques minutes après avoir perdu un F-16 en plein ciel de la Galilée, Netanyahu s’est précipité sur le téléphone : il a appelé tour à tour les présidents russe et américain pour exiger, dans un premier temps, une « médiation immédiate » pour éviter une escalade des tensions avec la Syrie et l’Iran, et en deuxième temps, ses bons offices dans l’affaire du litige gazier avec le Liban.
C’est trop pour une seule journée quand on se rappelle l’outrecuidance avec laquelle l’intéressé promettait il y a encore quelques jours les feux de l’enfer à Assad, au Hezbollah et à l’Iran !
Les rapports de force au Moyen-Orient, ont-ils franchi un nouveau palier ? La réponse de la DCA syrienne a été précise, adéquate et ponctuelle : le F-16 israélien s’est écrasé sous les yeux des colons sionistes.
70 % des missiles tirés ont été interceptés au nord-ouest et au sud de Damas et la Syrie a affirmé que ce ne serait pas la dernière fois : pour chaque agression future, « Israël devra en payer le prix », a souligné d’ailleurs un communiqué de l’armée syrienne. 
Nous avons analysé ce sujet avec plus de précisions avec André Chamy, juriste international et Fabrice Beaur, expert pour l’ONG EODE. »
____________________
# PCN-TV
vimeo.com/pcntv
# PCN-TV sur les Réseaux sociaux :
* FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de pcn-tv !
facebook.com/PCN.NCP.TV
* YouTube :
youtube.com/user/PCNTVnetwork

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGES, # VIII: MULTIMEDIA / RADIO-TV / VIDEO, * Français | Tagged , , , , , , , , , | Commentaires fermés

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ SYRIE. LES MASQUES TOMBENT (II): LA ‘COOPERATION HONTEUSE AVEC DES GROUPES EXTREMISTES’ DE TEL-AVIV ET WASHINGTON

LM.GEOPOL - Syrie les masquent  tombent II (2018 02 13) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 02 13/

« Israël a attisé les tensions en violant la souveraineté syrienne et libanaise, les résolutions de l’ONU, en ayant une coopération honteuse avec des groupes extrémistes et sans compter ses attaques répétées en Syrie »

- Mme Aida Touma-Suleiman

(député arabe à la Knesset).

I /

LES USA ET LEURS ALLIES DJIHADISTES

« La tentative des terroristes de mettre sur pied une base militaire liée aux États-Unis dans la Ghouta orientale de Damas est tombée à l’eau », dit Sana. Les groupes terroristes, se trouvant dans la Ghouta orientale de Damas, principalement le Fabbat al-Nosra (ex al-Qaida en Syrie), « ont échoué dans leur tentative de créer une base et un aéroport militaire, lié aux États-Unis. Leur objectif était d’empêcher l’avancée des forces militaires syriennes en lutte contre le terrorisme dans la région ».

LA TENTATIVE DES DJIHADISTES DE METTRE SUR PIED UNE BASE MILITAIRE LIEE AUX ÉTATS-UNIS DANS LA GHOUTA ORIENTALE DE DAMAS

Les groupes terroristes actifs dans la Ghouta orientale continuent à violer l’accord sur les zones de désescalade. Ils ont visé avec des obus de mortier, ce dimanche 11 février, les quartiers d’habitation dans la ville de Damas. « Trois civils ont été tués et quelques autres blessés », selon Fars News. Les représentants du gouvernement syrien et les opposants armés avaient convenu, le 5 février à Vienne, de mettre en vigueur la trêve élargie dans la Ghouta orientale, mais les terroristes continuent, toujours, de violer cet accord.

« La tentative des terroristes du Front al-Nosra de mettre en place un aéroport et une base militaire dépendant des États-Unis, pour ainsi empêcher l’arrivée des forces syriennes dans la région », a été déjouée, a écrit le journal syrien ‘Al-Watan’. Le quotidien libanais ‘Al-Akhbar’ a annoncé, ce vendredi 9 février, que « l’armée syrienne et ses alliés se dirigeraient bientôt vers le Rif de Damas pour un nettoyage définitif de la Ghouta orientale de la présence des terroristes ».

Les forces syriennes, à l’aide de l’axe de la Résistance, avaient déjà réussi à chasser, il y a un mois, les terroristes de la Ghouta occidentale de Damas. À l’issue de trois mois d’intenses combats militaires, l’armée syrienne a fini par contraindre les terroristes à se soumettre aux conditions de l’axe de la Résistance et à rendre leurs armes.

L’US AIR FORCE FRAPPE LES FORCES DE DAMAS SOUS PRETEXTE DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME :

« PLUS DE 100 SOLDATS DE BACHAR AL-ASSAD TUES DANS DES FRAPPES » (AFP)

Plus de 100 membres des forces loyales au régime syrien du président Bachar al-Assad ont été tués dans des frappes effectuées en état de « légitime défense » par la soi-disant « coalition antijihadiste » (sic) menée par les Etats-Unis, a annoncé ce 8 février un responsable militaire américain. « Nous estimons que plus de 100 membres des forces prorégime syriennes ont été tués au cours d’un affrontement avec les Forces démocratiques syriennes (la rébellion … à base soutenue par Washington, ndlr) et les forces de la coalition », a déclaré ce responsable du Central Command US.

La télévision officielle syrienne a dénoncé une « agression » de la part de la coalition. Cette opération menée dans la nuit de mercredi à jeudi a été déclenchée par une attaque desforces de Damas contre des positions des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde alliée de Washington. Ces frappes interviennent sur fond de tensions croissantes entre Damas et Washington, les Etats-Unis accusant, une fois de plus, « le régime syrien d’avoir utilisé des armes chimiques ». Ces frappes, menées depuis mercredi, ont répondu à une « attaque non-provoquée contre le quartier général des Forces démocratiques syriennes », a affirmé le responsable américain, expliquant qu’entre vingt et trente obus de chars et d’artillerie avaient atterri à environ 500 mètres de ce quartier général. La coalition a riposté avec des tirs d’artillerie et des frappes aériennes. Environ 500 hommes de la coalition sont engagés dans cette riposte, a précisé le responsable américain.

Les combats ont eu lieu à huit kilomètres à l’est d’une ligne de démarcation fixée par la Russie et les États-Unis le long de l’Euphrate, les forces russes opérant à l’ouest et les forces américaines à l’est. « Les responsables de la coalition ont été régulièrement en contact avec leurs homologues russes avant, pendant et après » les frappes, a ajouté le responsable. Ce que nie Moscou.

II /

ISRAEL JOUE ET PERD EN SYRIE …

* Lire aussi sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

SYRIE D’UNE GUERRE A L’AUTRE (V):

ISRAEL GRAND PERDANT DE LA GUERRE QUI SE TERMINE EN SYRIE

sur http://www.lucmichel.net/2018/01/16/luc-michels-geopolitical-daily-syrie-dune-guerre-a-lautre-v-israel-grand-perdant-de-la-guerre-qui-se-termine-en-syrie/

QUAND ISRAEL S’INGERE OUVERTEMENT DANS LA GUERRE SYRIENNE: « LE F-16 ABATTU: C’EST NETANYAHU LE RESPONSABLE » (DEPUTEE ISRAELIENNE)

Une parlementaire israélienne estime ce 12 février que « la nouvelle attaque contre la Syrie était une tentative de la part de Netanyahu de détourner l’attention du public de son dossier de corruption ». Mais surtout elle dénonce le complicité de Tel-Aviv avec des groupes djihadistes ! La députée de la ‘Liste arabe commune’, Aida Touma-Suleiman, a accusé « le gouvernement de Netanyahu d’être responsable des évènements de samedi matin dans le nord d’Israël » (Palestine occupée, Ndla). Selon cette parlementaire, « le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu cherche à provoquer une guerre en Syrie afin de détourner l’attention du public sur son dossier de corruption et préserver ainsi sa survie politique ».

Le Premier ministre israélien est en effet accusé d’escroquerie, de corruption financière, de complot, de fraude et d’abus de confiance. Des proches de Netanyahu, dont son épouse, sont également soupçonnés de corruption et d’abus de biens publics. D’autres membres du clan Netanyahu ont été interrogés à plusieurs reprises sur des malversations sur des achats frauduleux. La députée israélienne a rappelé que Tel-Aviv avait attaqué la Syrie samedi, « quelques jours avant que la police ne publie une partie des résultats de l’enquête menée sur plusieurs cas de corruption dans lesquels Netanyahu est impliqué ».

« UNE COOPERATION HONTEUSE AVEC DES GROUPES EXTREMISTES »

(DEPUTEE ISRAELIENNE II)

Mais le cœur de sa dénonciation est le suivant :

« Israël a attisé les tensions en violant la souveraineté syrienne et libanaise, les résolutions de l’ONU, en ayant une coopération honteuse avec des groupes extrémistes et sans compter ses attaques répétées en Syrie », a fait remarquer Mme Aida Touma-Suleiman.

Le Premier ministre israélien a, aussitôt après la chute du F-16, repris ses accusations contre l’Iran lui imputant la responsabilité de l’abattage de l’avion de chasse. Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti les allégations d’Israël ; l’un des hauts commandants du Corps des gardiens de la Révolution islamique a même indiqué que « l’Iran n’avait pas besoin de réponde à un régime mensonger ». Malgré toutes ses accusations et menaces contre l’Axe de la Résistance, « Tel-Aviv a supplié auprès de la Russie de calmer l’Iran », comme l’a annoncé Reuters citant des sources diplomatiques israéliennes.

LES REGLES DU JEU ONT CHANGE AVEC LE CRASH CE 10 FEVRIER DU F-16 ISRAELIEN

Pour l’expert iranien des questions internationales, Hossein Cheikh-ol-eslam, dont je partage les conclusions, « la destruction, le 10 février, d’un F-16 israélien par la DCA syrienne a indubitablement changé la donne dans la région, au détriment de la prétendue suprématie militaire israélienne ». Dans une note parue par le journal iranien ‘Hemayat’, l’analyste rappelle que « c’est la première fois qu’Israël annonce que l’un de ses avions de combat a été visé par la DCA syrienne » ; c’est aussi la première fois que les médias israéliens parlent, dans la couverture de cet événement, d’un « coup porté au prestige » de l’aviation israélienne.

« De peur des frappes de l’armée syrienne, les terroristes du Front al-Nosra (rebaptisé Front Fatah al-Cham), déployés dans les hauteurs du Golan et à Quneitra, abandonnent leurs positions, tandis que les Israéliens, soucieux d’entraver les avancées de l’armée syrienne, après le nettoyage de 1 100 km² de terrain de la présence des terroristes, au nord de Hama, se permettent de nouvelles incursions sporadiques contre les unités impliquées dans la lutte contre les terrorises takfiristes. »

L’article précise que « la réponse cinglante apportée par la DCA syrienne aux chasseurs sophistiqués israéliens n’était pas seulement une réaction à l’appui explicite de Washington et Tel-Aviv aux terroristes. Avec cet événement, les capacités de l’armée syrienne en termes de technologie militaire entrent dans une nouvelle phase (…) Il ne faut pas oublier, non plus, cette réalité que dans toutes leurs opérations militaires contre la Syrie, les avions de chasse israéliens avaient jusqu’ici emprunté l’espace aérien des zones occupées par les terroristes ; il s’agissait de zones à problème en termes de couverture radar. La destruction du F-16 israélien montre que le ciel syrien n’est plus sûr pour les avions de chasse israéliens. »

Une deuxième attaque de l’armée israélienne contre la banlieue de Damas a été violemment ripostée. La presse israélienne dénonce même un « piège iranien » (sic) ! D’après l’analyste iranien, « même si l’on accepte la version israélienne des faits sur l’interception d’un drone conçu sur le modèle du RQ-170 au-dessus d’al-Jalil, cela signifierait que les autorités israéliennes reconnaissent le progrès de l’armée syrienne en termes de localisation et de ciblage ».

L’article aborde ensuite l’événement dans ses aspects liés aux caractéristiques militaires techniques :

« Cet événement montre que les avions de combat F-16, après trois décennies de vol au service de l’armée israélienne et quatre décennies au service de l’USAF, et malgré toutes les améliorations et rénovations qu’ils ont adoptées, ont largement perdu de leurs capacités opérationnelles face aux missiles d’artillerie Sam-5, n’étant plus capables, non plus, de mener des opérations secrètes depuis le Liban contre des cibles en Syrie. »

L’analyste iranien conclut ainsi qu’à toute agression israélienne sera désormais réservée une riposte cinglante : « Ces ripostes sont actuellement de nature défensive mais selon les conditions du jour, elles pourraient prendre des allures de mesures offensives à l’avenir. Une fois que l’armée syrienne aura libéré les 20 % de territoire restant toujours occupés par les terroristes, elle entrera dans une phase nettement offensive, et ni le Dôme de fer, ni la Fronde de David israéliens ne seront alors capables de résister à la pluie de missiles qui tombera sur les territoires occupés (…) l’on pourrait s’attendre à ce que les autorités du régime usurpateur israélien optent pour la retenue, réfrénant leur tentation d’aventurisme dans le ciel syrien. Car, une confrontation militaire Tel-Aviv-Damas, non seulement affectera les territoires en Palestine occupée, mais encore, exposera le régime israélien au risque d’un fiasco inévitable, dans la confrontation avec une Syrie qui a pour alliés l’Iran, le Hezbollah et la Russie. »

RETOUR SUR LA COLLABORATION D’ISRAEL AVEC LES DJIHADISTES DE TOUS BORDS

L’alliance honteuse mais bien réelle d’Israël avec les djihadistes en Syrie n’est pas nouvelle ! Je la dénonçais en détails dès 2015 (1).

Une opération de piratage informatique de grande envergure contre les ordinateurs d’Israéliens et Américains travaillant étroitement avec la soi-disant « opposition syrienne » révèlait en juillet 2015 les contacts étroits entre les parties, rapportait alors le ‘Times of Israel’. Les auteurs présumés de cette opération de Cyber-guerre auraient été « des membres des Services syriens et du Hezbollah », selon les informations publiées dans le journal libanais ‘Al-Akhbar’, proche de l’organisation chiite.

Al-Akhbar avait ainsi divulgué les contacts entre Mendi Safadi, un conseiller politique druze israélien, qui a dirigé le cabinet de l’ex-vice-ministre de la Coopération régionale Ayoub Kara, et plusieurs membres de la pseudo « opposition syrienne » dans le monde. Selon le quotidien libanais, « Safadi aurait tenté de recruter des agents en Syrie et au Liban pour le compte du gouvernement israélien mais aussi essayer de signer des contrats d’armement avec l’Etat islamique (EI) et le front al-Nosra, deux organisations terroristes ». Jabat al-Nosra, ce sont al-Qaida en Syrie, les soi-disant « islamistes modérés » qui combattent DAECH et aussi (surtout) Damas, avec le soutien des USA, de l’OTAN, des Saoudiens, de la Turquie et des Jordaniens.

Interrogé par le Times of Israel, Safadi avait reconnu que son « ordinateur avait été piraté (…) par des agents des unités de cyber-guerre du Hezbollah et du président syrien Bachar al-Assad ». Il avait néanmoins « nié les allégations liées aux dits-contrats d’armement tout en confirmant avoir été en lien avec un homme proche de l’EI, dans le cadre de contacts pour la libération de l’otage jordanien Muaz Kasasbeh » (brûlé vif). Malgré l’ampleur des révélations du quotidien libanais, Safadi a assuré au Times of Israel « qu’aucun de ces contacts n’étaient en danger » (sic). « Dans la plupart des cas, des surnoms étaient utilisés pour masquer la réelle identité de ses sources », a-t-il expliqué.

ISRAËL EST IMPLIQUE DE FACTO EN SYRIE DEPUIS DES ANNEES

A l’inverse, l’homme d’affaire israélo-américain Moti Kohana, également visé par le piratage, s’était dit « plus inquiet des conséquences de ces révélations. Cela peut risquer la vie des gens, y compris des citoyens américains », avait-il confié au Times of Israel. « Si l’Iran ou le Hezbollah ont piraté mon ordinateur dans le New Jersey, ils ont enfreint la loi américaine, et je vais les poursuivre légalement. Ceci est très grave » (sic), avait poursuivi sans vergogne Kohana.

La version officielle de Tel-Aviv est la suivante : « depuis le début de la guerre civile syrienne il y a plus de 4 ans, Israël s’efforce de ne pas s’impliquer et de s’en tenir au droit humanitaire en soignant les blessés qui arrivent sur son territoire (sic). Néanmoins, le conflit déborde fréquemment du côté israélien de la frontière » (resic). « Tsahal ne vient pas en aide à l’organisations terroriste al-Nosra, mais au secours des blessés syriens qui s’approchent de la frontière » (resic), avait déjà déclaré le porte-parole de l’armée le général Moti Almoz en juin 2015, au lendemain du lynchage d’une ambulance israélienne transportant des blessés djihadistes « syriens ». Selon le ministère israélien de la Santé, en 2015, « près d’un millier de Syriens ont été soignés dans quatre hôpitaux israéliens depuis le début du conflit » …

En juin 2017, Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, exprimait ses « préoccupations au sujet des contacts entre les soldats de l’armée israélienne et les combattants de différents groupes djihadistes dans le sud de la Syrie (province de Deraa) et dans les hauteurs du Golan ». Dans rapport produit par l’ONU le 8 juin 2017 (2), Antonio Guterres a mis l’accent sur « la montée progressive des contacts entre les deux parties, contacts vérifiés par les observateurs de l’ONU situés dans le Golan ».

Toujours en juin 2017, le ‘Wall Street Journal’ rapportait qu’« Israël continue à fournir et à soutenir différents groupes rebelles engagés dans la lutte contre Assad et ses alliés russes, iraniens et libanais » afin de maintenir une zone tampon près de ses frontières. Selon le journal américain, « en 2016, Israël a créé une unité spéciale qui a eu pour mission de distribuer l’aide israélienne aux différents groupes. L’aide consistait en « armes, munitions et salaires à donner aux djihadistes ». Interviewé par le WSJ, le porte-parole du groupe rebelle Fursan al-Joulan, ou Chevaliers du Golan, (groupe lié à Al-Qaïda), Motassam al Golani, a « remercié Tel-Aviv pour avoir combattu à leurs côtés : indirectement, en fournissant armes et, directement, avec l’aviation et le soutien de l’artillerie ». Le même Al Golani est venu déclarer que « s’il n’y avait pas Israël, on ne pourrait jamais tenir tête à l’armée syrienne de Bashar Al Assad ».

La chaîne Russia Today (RT) avait repris la nouvelle et avait interviewé d’autres militants (3). Le chef d’un autre groupe djihadiste dans le Golan, Abou Sahib, avait alors déclaré : « à titre de commandant, je perçois un salaire annuel de 5 000 dollars versé par Israël ». Au cours de l’entretien, le chef du groupe a indiqué que « la collaboration avec Tel-Aviv continue depuis 2013 et a joué un rôle crucial pour continuer à s’opposer à l’armée loyaliste d’Assad dans toute la région », vu qu’« Israël continue d’envoyer des armes et de l’argent pas seulement à notre groupe, mais à tous les groupes rebelles dans le Golan ».

NOTES :

(1) Cfr. Luc MICHEL, APRES LES USA, VOICI LA COLLABORATION D’ISRAEL AVEC LES DJIHADISTES MISE A NU ! (15 juillet 2015)

sur http://www.lucmichel.net/2015/07/15/lucmichel-net-apres-les-usa-voici-la-collaboration-disrael-avec-les-djihadistes-mise-a-nu/

(2) Cfr. http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=S/2017/486

(3) Cfr. https://www.wsj.com/articles/israel-gives-secret-aid-to-syrian-rebels-1497813430

(Source : Presse syrienne citée par SANA – Presse arabe et iranienne citée par PARS – Reuters – Al-Akhbar  – Times of Israel – RT – EODE Think-Tank)

Photo :

Le premier ministre israélien Nétanyahou serre la main d’un terroriste du Jabbat al-Nosra (Al-Qaïda en syrie) dans un hôpital israélien sur le Golan annexé (à la frontière de la Syrie, le 18 février 2014).

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie –

Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Syrie les masquent  tombent II (2018 02 13) FR (2) LM.GEOPOL - Syrie les masquent  tombent II (2018 02 13) FR (3) LM.GEOPOL - Syrie les masquent  tombent II (2018 02 13) FR (4)

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS | Commentaires fermés

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ SYRIE. LES MASQUES TOMBENT (I): COMMENT DERRIERE L’IMPOSTURE DE LA SOI-DISANT ‘GUERRE AU TERRORISME’, LA TURQUIE SOUTIENT ET UTILISE LES DJIHADISTES

LM.GEOPOL - Syrie les masquent  tombent I turquie (2018 02 12) FR 1

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 02 12/

Le « Centre de Recherches Syriennes » vient de publier le « Dossier d’Afrin ». Qui explique que de nombreux membres de groupes islamistes et terroristes, parmi lesquels figurent des centaines de “combattants” de Daesh, participent à l’agression militaire menée par l’armée turque à Afrin. Voici des informations véritables et précises que vous ne lirez nulle part dans les médias de l’Otan …

A noter que l’on est ici au cœur des médiamensonges occidentaux sur la Guerre en Syrie. Mais aussi des illusions russes sur le « processus d’Astana » et la Conférence de Sotchi sur la Turquie. Illusions aussi bien partagées par la diplomatie russe que par les médias d’Etat russe fourvoyés dans une fausse grille d’analyse de l’agenda néo-ottoman d’Erdogan (1), incompatible avec ceux de Moscou, Téhéran ou Damas !

VOICI LES GROUPES DJIHADISTES QUI COMBATTENT SOUS DIRECTION TURQUE …

Comme expliqué précédemment (2), la Turquie prétend que son opération à Afrin est destinée « à lutter contre le terrorisme ». Or, elle a directement recours aux services de terroristes dans cette opération. Le « Centre de Recherches Syriennes » a ainsi pu lister les noms de nombreux groupes et personnes membres d’organisations terroristes comme Daesh et Jabhat Al-Nosra, et combattant aujourd’hui au nom de la Turquie, démontrant ainsi l’absurdité de la position officielle turque.

L’INSTRUMENTALISATION DU TERRORISME PAR LES USA, LA FRANCE, LES MONARCHIES DU GOLFE ET LA TURQUIE DEPUIS 2011

Depuis le début de la guerre civile importée contre Damas, de « nombreux groupes dits « organisations de “combattants” sont apparus en Syrie, généralement avec le soutien de

puissances étrangères. Ceux-ci n’offrent aucune alternative » et « ne font que maintenir, voire aggraver les souffrances endurées par le peuple syrien ».

Au fil des années, la Syrie est devenue le terrain de jeu de nombreuses puissances étrangères, qui tentent d’y développer leurs stratégies et d’y promouvoir leurs propres intérêts en soutenant tel ou tel groupe armé. Prétextant “aider leurs frères Musulmans” et “libérer la

Syrie du dictateur Assad”, ces groupes « ne font en réalité que commettre des crimes de plus en plus violents et diviser le peuple syrien de manière irrévocable, notamment en s’en prenant

directement aux minorités ». Ainsi, depuis deux ans, « ces groupes visent les populations vivant au Nord de la Syrie, et plus particulièrement les Kurdes ». Ces groupes armés radicaux ont une idéologie, « en tous points similaire à celle de DAESH et du Front Al-Nosra » !

« Aujourd’hui, par opportunisme, ces groupes armés ont accepté de se mettre au service de la Turquie, ennemie de longue date du peuple kurde, et participent en première ligne aux crimes et atrocités commis à Afrin, pourtant une région pacifiée où se sont installés depuis plusieurs années des dizaines de milliers de réfugiés ».

LES GROUPES DJIHADISTES PARTICIPANT A L’OPERATION “RAMEAU D’OLIVIER” AUX COTES DE LA TURQUIE ET FINANCES PAR LES REGIMES REACTIONNAIRES DU GOLFE

Le « Centre de Recherches Syriennes »  présente les principaux groupes islamistes et terroristes participant à l’opération “Rameau  d’olivier” menée par l’armée turque à Afrin :

1/ La brigade Sultan El Mourat

Désormais soutenue financièrement, militairement, et logistiquement par la Turquie,

cette brigade est née de la transformation de la brigade Sultan Mohammed Al Fatah, et est

notamment présente à Alep avec deux autres brigades, les brigades “Alshahid Zaki Turkomani” et “Ashbal Al Akida”.

Basée au Nord de la ville d’Alep, elle est majoritairement composée de Turkmens, auxquels la Turquie a promis d’offrir un “Imir Ottoman” pour les Turkmens à l’intérieur de la Syrie, en annexant une partie du territoire syrien. Afin d’atteindre cet objectif, cette brigade commet les pires atrocités. Par exemple, le 10 janvier 2018, obéissant aux ordres de l’armée turque, ces mercenaires de la brigade de Sultan Mourad ont torturé à mort un jeune homme originaire du village Tat Homs dans le district de Al Rahi, Mohammed Mustafa Al Hamada. Avant de le tuer, les mercenaires ont demandé une rançon importante pour sa libération.

En plus de cela, cette brigade a participé aux bombardement sur les civils.

2/ La brigade Al Hamza

Formé et entraîné par l’armée turque, ce groupe est apparu en avril 2016. Plusieurs autres brigades ont depuis rejoint Al Hamza : Samarqand, Diqar, Rad Al Chamal, Mara Al Soumoud, Almaham AlKhassa.

En août 2016, cette brigade a été la première à envahir la ville syrienne de Jarablus, obéissant aux ordres de la Turquie. Aujourd’hui, ses membres suivent toujours les directives des services de renseignement turcs.

3/ La brigade Feilak Al Sham

Egalement connue sous le nom de Failar Ohms, cette brigade a été formée en mars 2014 de l’union de 19 factions islamistes actives à Alep, Idlib, Homs et Hama, toutes affiliées aux Frères Musulmans.

Le 26 avril 2015, d’autres brigades ont rejoint Feilak Al Sham pour créer un commandement général, appelé Feth Alap et dirigé par Yassir Abd Alrahim. Deux mercenaires de cette brigades ont torturé un enfant et un homme âgé. La vidéo de ces tortures a été largement diffusée sur les réseaux sociaux et constitue une preuve irréfutable des exactions commises sur les civils.

Par ailleurs, la brigade Feilak Al Sham n’a respecté aucune trêve. Elle représente l’âme de l’idéologie des Frères Musulmans en Syrie, particulièrement à Alep et Homs.

4/ Le mouvement Nouradine Al Zanki

Formé fin 2011 au Nord Ouest d’Alep par le Cheikh Tawfik Chihab Aldin, ce groupe a la réputation d’être particulièrement cruel et violent envers les civils, recourant aux mêmes techniques que DAESH. Ainsi, en juin 2016, une vidéo présentant quelques mercenaires de cette brigade égorgeant un adolescent de 15 ans, a été diffusée sur internet.

Ayant formé une alliance avec le Front Al Nosra (classé dans la liste des organisations terroristes), ce Mouvement combat aujourd’hui au nom la Turquie à Afrin.

5/ Le mouvement Ahrar AlSham

Ce groupe salafiste est apparu dès le début de guerre en Syrie, de la fusion entre quatre mouvements djihadistes, le bataillon ahrar Al-Sham, le mouvement Al Fadjer Alislamiya, le

mouvement Al Taliya Alislamia et la brigade Al Iman. Ce groupe terroriste est aujourd’hui financé par la Turquie, les pays du Golf et d’autres réseaux djihadistes arabes.

La brigade Ahrar Al-Sham est le groupe le plus proche du Front Al Nosra, dont l’actuel dirigeant est issu de ses rangs. Elle participe actuellement à l’agression menée par la Turquie à Afrin.

6/ Front Al Chamia (Jabha Al Chamia)

Il est issu de la fusion entre plusieurs groupes islamistes et salafistes de la ville d’Alep : Nouradine Al Zanki, le régiment Liwaa Altawhid, Al Djabha Alislamia, Djech Al Moudjahidine, Tal Tajamou Fastaqim Kama Omirt, Djabat Al Alasala wa Altanmiya et Harakat Alhazm.

Le front Al Chamia a participé aux exactions commises dans le quartier kurde de Sheikh Maqsoud à Alep, aux cours desquelles de nombreux civils ont perdu la vie et où d’importants

dégâts matériels ont été causés par des attaques à l’arme lourde. Dans son rapport daté du 5 juillet 2016, même Amnesty International a mis en avant les crimes et les tortures commises par ce groupe à Alep et Idlib. Le responsable de la division du Moyen-Orient et du Nord de l’Afrique d’Amnesty International, Philip Luther , a ainsi déclaré : “Ce rapport dévoile la véritable vie quotidienne de la population qui vit sous l’emprise de ces groupes armés à Idlib et Alep. La population civile vit dans la crainte permanente d’être enlevée suite à l’expression de critiques envers ces groupes…”, et d’ajouter que : “ces groupes armés présents à Alep et Idlib ont la liberté absolue de pratiquer des crimes de guerres ou d’autres violation du droit humanitaire international, sans être jugé.”

Certains activistes (anti Assad) ont déclaré avoir été menacés de mort par le front Al Chamia et le mouvement Nouradine Al Zanki après avoir émis des critiques contre ces groupes sur Facebook. Plusieurs autres activistes et avocats ont aussi été agressés par le front Al Chamia, Al Nosra, Nouradine Al Zanki, et Al Ara Hacham pour avoir mené des activités allant à l’encontre des actions de ces groupes.

LES CADRES DE DAESH QUI PARTICIPENT AVEC LEURS GROUPES A L’AGRESSION MILITAIRE MENEE PAR L’ARMEE TURQUE A AFRIN

Parmi les (anciens ?) membres de DAESH, désormais engagés par la Turquie, ayant notamment combattu dans l’opération “Bouclier de l’Euphrate” et aujourd’hui déployés autour d’Afrin (on notera la grande imposture de la soi-disant « Armée syrienne libre ») :

1 – Anwar Ibrahim Aljabou né en 1977, originaire du village de Albashiriiya situé dans la région de Tirba sepiye. Il a rejoint Daesh et était un chauffeur de camion – citernes d’eau. Fin 2015, il est parti en Turquie. Aujourd’hui, il est membre de l’Armée syrienne libre (dite démocratique et laïque par les USA et l’OTAN).

2 – Ismail Firas Alabar est originaire du village de Fiakhal de la région de Dérézor. Il est agé de 35 ans et avait comme titre celui de Amir (miliaire) chez Daesh pendant deux ans. Il a fuit la prison après pour gagner la Turquie. Il est resté 1 an en Turquie. Aujourd’hui, il est le chef de la Brigade des mercenaires du bouclier de l’Euphrate.

3 – Basel Layif Alshaab est surnommé Abu Al Taiy. Originaire du village Qurtuba du district Telhasmis, il faisait initialement partie du front Alnosra. Il a ensuite rejoint Daesh et a participé à la bataille contre les YPG à Kobané. Il a aussi participé à la bataille de Manbij. Il a été blessé lors de cette bataille. Il a alors été transféré à Mossoul pour se faire soigner. Après 1 mois, il a fui Mossoul pour s’installer à Albab (région au nord d’Alep). Il est actuellement membre de la Brigade du sultan Mirad à Albab.

4 – Abdel Al Kader Al Sueg est originaire du village de Al Saba Wa Al Arbayn qui se trouve

proche de la ville de Shadade. C’est un ancien membre de Daesh. Aujourd’hui il est assistant du chef de la brigade bouclier d’Al Hazaqué. Il fait partie des mercenaires de l’Etat turc.

5 – Aral Moussa Al Hamady vient du village de Qayrawan de la région de Derbissir. Cette personne était membre de Daesh à Raqqa. Il est aujourd’hui un membre du « bouclier d’Euphrate » à Garablus.

6 – Omar Abdel-Aziz Albaas est issu du village Alqirawan de la région de Derbesiey. Il a

combattu pour DAESH à Raqqa. Il est aujourd’hui un membre du « bouclier d’Euphrate » à Garablus.

7 – Khalil Ahmad Nouri: originaire de Alarisha, il était membre de l’ASL avant de partir au Front Al Nosra. Il a finalement rejoint DEASH dans la région de Shadadi.

8 – Mahran Khalaf Alsoufi, membre de plusieurs groupes armée. Avant 2011, il a accueilli plusieurs djihadistes notamment des Tunisiens et des Algériens pour les faire passer en Irak. Il a rejoint Daech puis le « bouclier de l’Euphrate ».

9 – Hamad Abdollah: il est originaire du village Samihane, de la région de Tel Barak. Il est né en 1995. D’abord membre du front Al-Nussra, il est ensuite parti pour Shadadi (région de Hassaké) pour rejoindre Daech. Finalement il est passé en Turquie pour participer à l’opération « bouclier de l’Euphrate ».

10 – Saleh Chahada: (nom du père Mohamad Alahmad, nom de la mère Amina) il est né en 1986, originaire du village de la Kanaiyeh, qui se situe à l’ouest de Kobanê. Il a rejoint Daesh au début de la bataille de Kobanê, puis il est parti à Jarablus. Finalement il participe au « bouclier de l’Euphrate ».

11 – Saber nawaf la kholofi: originaire du village Oum Kahifa région de Tell Hamis (hasakah). Il a rejoint Daesh à Tell Hamis. il a participé à plusieurs combat notamment sur le front de Tell Maarouf, Jassaa et Rehiya. Après que Tell Hamis a été libéré par YPG, il a fui à Shadadi sous les ordres de Daesh. Puis il a gagné la Turquie ou il est devenu membre de Brigade Ajnade Alhasakah, chargé de recruter des personne pour le compte du « bouclier de l’Euphrate ».

12 – Mohamad Mahmoud Aljasem, né en 1986 au village Deikan (région de Serrin), au début il a rejoint Daesh à Serin (au sud de Kobanê). Après la libération de Serrin, il est parti vers Jarablus pour devenir un nouveau membre du « bouclier de l’Euphrate ». Il était chargé de recruter des jeunes notamment au village de Deikan et à Serin.. Il à un petit frère nommé Ahmed qui vit à Jarablus.

13 – Hamad al-salameh : un habitant de village Shiyoukh, Il a participé au combat avec Daesh, puis il a rejoint le « bouclier de l’Euphrate ». Actuellement, il est responsable de la sûreté à Jarablus où il travaille en relation étroite avec les services de renseignement turc.

14 – Ahmad Ayoub alHeso, C’est un habitant de village Rouhayia, il était combattant de l’Armée syrienne libre (ASL). Puis il a rejoint Daesh. Actuellement il est membre du « bouclier de l’Euphrate ».

15 – Shaoukat khoja Samaaoui : habitant de Shouyoukh (Est d’Alep) âgé de 50 ans. Il était

responsable de la sûreté chez Daesh. Il a participé à la bataille de Kobanê. Aujourd’hui, il est un membre du « bouclier de l’Euphrate ».

16 – Basel Hammud Alyassine Alsheikhan, c’est un habitant du village de Mazraaet Al jaalaa (10 km de Raqqa). Avec ses frères (Yassine Yamoud Yassine et Bashar Hamoud Yassine), il a rejoint DAESH pour lequel il officiait en tant que responsable de la sûreté. Actuellement, les

trois frères sont a Jarablus avec le « bouclier de l’Euphrate ».

17 – De nombreux combattants originaires de la région de Tell Hamis ont rejoint le « bouclier de l’Euphrate », après avoir combattu pour DAESH, parmi lesquels :

- Mohamed Amin Asioud (prénom de sa mère : Amina), né à Belqis en 1975

- Ahmad Amin Asioud (prénom de sa mère : Amina), né à Belqis en 1983

- Amer Souliyman Alabdellah, né le 1971 à Hounwa Kabiya (Tell Hamis)

- Adnan Soulman Alsalem : (prénom de sa mère : Fawziya), né à Jounwa Kabira, né en 1973 (Tell Hamis)

- Ismail Salah Alfihan, né à Henwa kabiya (Tell Hamis ), en 1975

- Tamer Nawaf Aldahas, sa mère est Mahiya, il est né le 1975 au Hanwa kabiyra (Yell Hamis)

- Nawaf Khalaf Aldahas : (prénom de sa mère : Shiyha), né le 1959 à Tell Kahif (Tell Hamis)

- Mjham nawaf Aldahas (prénom de sa mère : Mahiya), né le 1983 à Tell Oum Hakif

- Mlham Nafaf Aldahas (prénom de sa mère : Mahiya), né le 1985, à Tell Oum Hakif.

18 – Mustafa Mohamed Qadour et Souliyman Mohamed Qadour ont rejoint Daesh pour une courte durée avant de fuir vers la Turquie pour rejoindre le « bouclier de l’Euphrate ».

19 – Shadad Aboud Alalike, son surnom est Abou Yaroub. Il est âgé de 32 ans. Le nom de sa mère est Sara Abdel azaiz. Au début de la pseudo « révolution syrienne », il est un membre très actif et a participé au différentes actions dans le quartier Alghouuyran (à Hassake). Il a participé à la bataille de Serekaniye. Il est revenu à Alghouuyran, après l’accord signé entre Damas et l’ASL. Puis, il a rejoint Daech à Al Mayadeen. Finalement, il est parti à Jarablus pour rejoindre le « bouclier de l’Euphrate ».

20 – Hussein Ahmad Aldkhli, issu de village Ghabassin. Anciennement avec Daesh, il est aujourd’hui membre du « bouclier de l’Euphrate ».

21 – Mohamed Yassin Zouari, originaire d’Albab. Son fils Shadi, est également avec le « bouclier de l’Euphrate » en tant que membre de la police militaire. Il coordonne les opérations

entre le « bouclier de l’Euphrate » et les services de renseignement turc. Aujourd’hui Il combat à Afrin. Il a également 2 frères dans les rangs de Daesh (Ward et Fahd).

« Ces informations ne sont que quelques exemples illustrant les liens directs ou indirects que la Turquie entretient avec des terroristes et des organisations terroristes, à travers le financement, la formation, l’armement ou l’encadrement ».

NOTES :

(1) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

LE SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT RUSSO-TURC’(II) : COMMENT LES PROJETS GEOPOLITIQUES NEOEURASISTE RUSSE ET TURC (INTEGRATION DANS L’UE OU PANTOURANISME) SONT ANTAGONISTES !?

sur http://www.lucmichel.net/2017/11/08/luc-michels-geopolitical-daily-le-soi-disant-rapprochement-russo-turcii-comment-les-projets-geopolitiques-neoeurasiste-russe-et-turc-integration-dans-lue-ou/

Et :

Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

DUPLICITE TURQUE EN SYRIE (II) : LE DOUBLE JEU D’ERDOGAN EN SYRIE CONTINUE DE PLUS BELLE

sur http://www.lucmichel.net/2017/12/03/luc-michels-geopolitical-daily-duplicite-turque-en-syrie-ii-le-double-jeu-derdogan-en-syrie-continue-de-plus-belle/

(2) Cfr. (en anglais) sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

SIRYA WAR: ‘TURKEY ALIGNED WITH AL-QAEDA AFFILIATE IN IDLIB’

sur http://www.lucmichel.net/2018/01/18/luc-michels-geopolitical-daily-sirya-war-turkey-aligned-with-al-qaeda-affiliate-in-idlib/

(Source : Centre de Recherches Syriennes  – EODE Think-Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie –

Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Syrie les masquent  tombent I turquie (2018 02 12) FR 2 LM.GEOPOL - Syrie les masquent  tombent I turquie (2018 02 12) FR 3

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS | Commentaires fermés

# SYRIA COMMITTEES / ALERTE ROUGE / L’ARMEE ARABE SYRIENNE ABAT UN F16 ISRALIEN

F16 KO 00

Par Fabrice Beaur (Фабрис Бэор), 10.02.2018, 10h00, heure de Moscou/

https://www.facebook.com/syria.committees

https://www.facebook.com/beaur.fabrice

Un avion israélien F-16 a été abattu ce samedi dans la nuit par la défense anti-aérienne de l’Armée Arabe Syrienne (AAS) près des hauteurs du Golan alors qu’il s’approchait de Damas. Un drone israélien a lui aussi été abattu cette même nuit. L’avion semble s’être écrasé dans le Golan occupé. Un pilote semble blessé (voir les photos).

Les media israélien déclarent que le F-16 aurait été abattu par un drone iranien. Mais cela semble fantaisiste qu’un drone plus lent et moins bien armée qu’un chasseur F16 israélien puisse être abattu ainsi. Nous avons ici, une très probable « Fake News » afin d’attiser les tensions avec l’Iran qui est l’obsession israélienne.

Jusqu’ici, la défense anti-aérienne de l’AAS a réussi à détruire de nombreux missiles israéliens. Mais c’est la première fois qu’un avion de combat a été abattu. Les Israéliens ont répliqué à cette perte en tirant plusieurs missiles sur une base logistique utilisée par l’Iran selon eux dans les environs de Damas.

Damas avait prévenu que les violations constantes de son espace aérien par l’agresseur israélien aurait des conséquences. Parole tenue !

FB

F16 KO 01 F16 KO 04

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGES, # I: COMITES SYRIE, * Communiqués de Presse, * Compte-rendu de situation, * Français | Tagged , , , , , | Commentaires fermés