.

WhatsApp Image 2022-08-08 at 20.13.32

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ ‘L’AMERIQUE VEUT COUPER LES LIENS ECONOMIQUES ENTRE L’UE ET LA RUSSIE’ (LAVROV)

LM.GEOPOL -IV-2022 lavrov usa ue russie (2021 08 09) FR

Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2022 099 08/ Série IV/
(avec AFP – RT – Al manar)

En Ukraine, les USA ont trois buts de guerre :

1- abattre géopolitiquement et militairement la Russie ;
2- creuser un fossé entre les économies complémentaires, ouest-européennes et russes ;
3- fracturer l’UE, leur principal rival économique.

DES 2014, AU DEBUT DE LA CRISE DE CRIMEE, LAVROV DEVOILAIT LE PLAN AMERICAIN

Au lendemain de l’entrée en vigueur des premières sanctions de l’UE contre la Russie en raison de son implication présumée dans le conflit en Ukraine, le ministre russe des Affaires étrangères avait accusé les Etats-Unis de vouloir ternir les relations économiques entre Moscou et l’Union européenne.

L’Amérique veut profiter de la situation actuelle pour couper les liens économiques entre l’Europe et la Russie ».

C’est ce qu’avait affirmé Sergueï Lavrov dans un entretien à la chaîne de télévision russe TV Centre, début septembre 2014. L’objectif était déjà selon lui d’imposer à l’UE ses livraisons de gaz dont les prix sont nettement supérieurs à ceux du gaz russe.

PASSER DU GAZ RUSSE AU GAZ AMERICAIN

Washington souhaitait « s’assurer les conditions les plus favorables dans le cadre des négociations sur la création d’un partenariat transatlantique commercial et d’investissement », avait-il estimé. Ainsi, les Etats-Unis « tentent d’imposer à l’Europe les livraisons du gaz liquéfié américain à des prix qui ne peuvent pas être concurrentiels par rapport aux prix du gaz russe », avait précisé le ministre.

Il avait par ailleurs accusé l’UE d’être « prête à sacrifier son économie à la politique », en soulignant que Bruxelles avait décidé de préparer une nouvelle série de sanctions contre la Russie le 5 septembre 2014, le jour où un accord sur le cessez-le-feu en Ukraine avait été signé à Minsk, « avant tout grâce à une initiative du président russe, Vladimir Poutine ».

« La Russie est intéressée à ce que notre partenariat stratégique avec l’Union européenne se renforce et se développe », avait-il pourtant souligné.

8 ANS PLUS TARD LE PLAN AMERICAIN SE REALISE :
POUR LAVROV, LES ANGLO-SAXONS POUSSENT A UNE «VERITABLE GUERRE» ENTRE L’EUROPE ET LA RUSSIE

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a estimé dans une interview à la rédactrice en chef monde de RT Margarita Simonian, ce 20 juillet 2022, que « les conditions pour des négociations avec l’Ukraine n’étaient pas réunies pour l’heure »

Il a expliqué cet état de fait par l’attitude de Kiev et de ses alliés, dont il estime qu’ils tentent d’éloigner l’Europe de la Russie.

Rappelant que Moscou avait consenti aux négociations réclamées par les dirigeants ukrainiens au début de l’offensive militaire russe, Sergueï Lavrov a estimé que les premiers rounds de discussion avaient révélé «l’absence de volonté chez la partie ukrainienne de mener une discussion sérieuse sur quoi que ce soit».

Et le ministre russe de poursuivre en évoquant la position défendue par Olaf Scholz, Boris Johnson, Ursula von der Leyen ou encore Josep Borrel, selon laquelle l’Ukraine ne devrait «pas négocier maintenant, car ses positions sont faibles sur le front», mais devrait se renforcer sur le champ de bataille dans un premier temps.

«Ce sont des discours hypocrites, ce n’est qu’un décor», a commenté Sergueï Lavrov, voyant dans cette attitude une volonté de pousser l’Europe à la confrontation avec la Russie.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a estimé dans une interview à la rédactrice en chef monde de RT Margarita Simonian, ce 20 juillet, que les conditions pour des négociations avec l’Ukraine n’étaient pas réunies pour l’heure.

Il a expliqué cet état de fait par l’attitude de Kiev et de ses alliés, dont il estime qu’ils tentent d’éloigner l’Europe de la Russie.

Rappelant que Moscou avait consenti aux négociations réclamées par les dirigeants ukrainiens au début de l’offensive militaire russe, Sergueï Lavrov a estimé que les premiers rounds de discussion avaient révélé «l’absence de volonté chez la partie ukrainienne de mener une discussion sérieuse sur quoi que ce soit».

Et le ministre russe de poursuivre en évoquant la position défendue par Olaf Scholz, Boris Johnson, Ursula von der Leyen ou encore Josep Borrel, selon laquelle l’Ukraine ne devrait «pas négocier maintenant, car ses positions sont faibles sur le front», mais devrait se renforcer sur le champ de bataille dans un premier temps.

«Ce sont des discours hypocrites, ce n’est qu’un décor», a commenté Sergueï Lavrov, voyant dans cette attitude une volonté de pousser l’Europe à la confrontation avec la Russie.

LES UKRAINIENS «PAS AUTORISES» A NEGOCIER SANS L’ACCORD DE WASHINGTON ?

«Nos collègues américains (sic), nos collègues britanniques (resic) – c’est une chose anglo-saxonne ça – avec le soutien actif des Allemands, des Polonais et des Baltes, veulent vraiment faire de cette guerre une véritable guerre et provoquer un conflit entre la Russie et les pays européens», a encore affirmé Sergueï Lavrov.

«Je n’ai aucun doute que les Ukrainiens ne seront pas autorisés à négocier jusqu’à ce que les Américains décident. « on a semé le chaos, et maintenant on peut les livrer à eux-mêmes, et on verra comment ils s’en sortiront »», a poursuivi le chef de la diplomatie.

NORDSTREAM 2 : «NOUS NOUS REORIENTONS SANS PERTE MAJEURE»

Enfin, au sujet des sanctions qui se multiplient contre Moscou, notamment dans le domaine énergétique, Sergueï Lavrov a souligné que la Russie n’aurait aucun «problème particulier» à réorienter ses exportations de gaz.

«Dans la situation actuelle, 50% du volume destiné à [Nordstream 2] a déjà été réservé pour notre consommation intérieure, à la fois pour le chauffage, pour l’industrie chimique et pour d’autres tâches industrielles. Nous nous réorientons sans perte majeure, je n’en doute pas, nous avons un acheteur, il y a un marché», a noté le ministre.

Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* WEBSITE http://www.lucmichel.net/
LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv

TWITTER https RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/podcast/radiolucmichel/://twitter.com/LucMichelPCN

FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS | Commentaires fermés

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ REVUE DE PRESSE : ‘LE BLE UKRAINIEN EST-IL AMERICAIN ?’

LM.GEOPOL -IV-2022 blé (2021 08 08) FR

Karel Huybrechts pour
Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2022 08 08/ Série IV/

REVUE DE PRESSE :
‘LE BLE UKRAINIEN EST-IL AMERICAIN ?’
(LIBRAIRIE TROPIQUES, 03 08 2022)

« Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la vente des terres agricoles il y a exactement un an, trois grandes corporations transnationales états-uniennes ont acquis pratiquement un tiers des terres cultivables ukrainiennes. Selon la « Australian national review » les états-uniens posséderaient désormais 17 millions des 62 millions d’hectares de l’Ukraine (superficie totale du pays) ; 28% de l’Ukraine serait donc américaine !

Les acheteurs, les propriétaires sont des firmes US bien connues puisqu’il s’agit de Cargill, Dupont et Monsanto. Ce qui cependant est moins bien connu c’est que derrière ces enseignes célèbres ayant pignon sur rue apparaissent des fonds d’investissements – structures financières quelque peu obscures, caractéristiques de l’agiotage « new age »-. Celles-ci, passablement obscures mais puissantissimes, disposent de capitaux qui font tourner la tête se chiffrant en trillions (c’est-à-dire en milliers de milliards) de dollars. Au nombre de celles qui opèrent en Ukraine on compte en particulier Vanguard, Blackstone et Blackrock dont les capitaux sont respectivement dix, six et 0.9 trillions de dollars.

Pour donner la mesure de l’état des choses, la revue australienne mentionne l’exemple de l’Italie où les terres cultivables représentent 16.7 millions d’hectares. Ainsi, le pouvoir des marionnettes kiéviennes a fait en sorte que trois compagnies étatsuniennes possèdent désormais en Ukraine plus de terres cultivables que l’Italie, membre du G7.

DU COUP, LORSQU’ON EVOQUE LE BLE UKRAINIEN ET SON EXPORTATION, LA QUESTION SE POSE DE QUOI PARLE-T-ON EXACTEMENT ?

Pourquoi omet-on systématiquement de mentionner les fonds d’investissements américains pourtant très importantes parties prenantes dans l’affaire et, pourquoi pas, principales bénéficiaires ?

Mais, outre ce questionnement à première vue platement économique, la question se pose de savoir comment et pourquoi l’Ukraine en est arrivé là ?

Lorsque le pays faisait partie de l’Union soviétique, la terre appartenait à l’état par l’intermédiaire des kolkhozes. Après la disparition de l’Union soviétique, les paysans, employés des kolkhozes, ont reçu en fermage les terres étatiques qu’ils cultivaient jusqu’alors. Par la suite, le statut de ces terres a été transformé pour devenir, au terme de longues procédures administratives, pleine propriété de ceux qui les cultivaient naguère, les anciens kolkhoziens. S’en est suivie alors une courte période pendant laquelle ont été autorisées des transactions, c’est-à-dire la vente et l’achat des terres. Mais, pour finir, dès 2001, un moratoire a été décrété mettant un terme à toute transaction. Cet état des choses a perduré peu ou prou durant les vingt années suivantes, jusqu’en 2021.

Du coup, comme ils ne pouvaient ni vendre ni acheter la terre, de nombreux anciens kolkhoziens, devenus propriétaires à la suite de la disparition de l’Union soviétique, se sont retrouvés devant le choix soit de continuer à travailler la terre, comme auparavant, soit, ce qui était nouveau pour eux, de la donner en location au prix de 150 dollar l’hectare l’an a des « opérateurs », surgit d’on ne sait où dans la foulée de la dislocation de l’Union soviétique. Ainsi, à l’ombre du moratoire des « opérateurs » sont devenus d’authentiques latifundiaires, pis des entreprises monopolistiques agricoles. De la sorte, si la terre continuait à appartenir, du moins formellement, aux anciens kolkhoziens, dans les faits elle était entre les mains « d’opérateurs » privés, rouages important, si ce n’est essentiel compte tenu de l’importance démographique de la paysannerie ukrainienne – représentant environ 30% de la population du pays -, du système oligarchique à la tête de l’Ukraine.

CEPENDANT, LA QUESTION DE LA PROPRIETE DES TERRES AGRICOLES EN UKRAINE DEMEURAIT EN SUSPENS

… problème politique important, central, particulièrement sensible en pays slave qu’est l’Ukraine. La qualité de tchernoziom ukrainien, parmi les meilleures terres arables du monde, ajoutait encore à cet enjeu traditionnel d’autant plus que la production agricole ukrainienne participait de plus en plus aux échanges internationaux. Du coup, le débat s’enrichissait pour savoir s’il fallait, outre l’abolition du moratoire sur les transactions des terres agricoles, ouvrir aux ressortissants étrangers la possibilité d’acheter des terres en Ukraine. Un peu à la fois, progressivement l’idée s’imposait avec l’ouverture de plus en plus effective du pays.

Volodimir Zelensky, averti de la question, proposait de soumettre la question au pays par voie référendaire. Lors de manifestations paysannes il proclamait haut et fort que « la terre appartenait aux Ukrainiens » tout en stigmatisant « les Chinois et les Arabes » qui s’apprêtaient, selon lui, « à emporter notre terre par wagons ».

Le débat faisait rage et Zelensky, en habile bateleur, savait jouer du sentiment populaire pour lui conférer une orientation nationaliste, chauvine, voire xénophobe.

En dépit de l’opposition très majoritaire à l’abolition du moratoire sur la vente des terres agricoles on mettait en avant avec insistance la « justification ». Il fallait le faire, disait-on, car il s’est passé beaucoup de temps depuis l’adoption de cette mesure sans que le parlement ukrainien, la vrhovna Rada, ait mis en place un mécanisme suffisamment transparent pour organiser la vente et l’achat des terres comme le prévoyait la loi de 2001.

A cet égard, il importe de mentionner qu’au même moment des sondages d’opinion indiquaient que 81% des personnes interrogées se prononçaient contre la vente de la terre aux étrangers et que seuls 13% soutenaient la démarche préconisée par le Gouvernement. Par ailleurs, deux tiers des sondés estimaient qu’une décision aussi importante devait faire l’objet d’une consultation par référendum alors que plus de la moitié (58%) estimaient que la terre agricole devait demeurer propriété de l’état à l’exemple du Canada et de l’Israël (références importantes pour l’opinion publique ukrainienne).

Finalement, c’est le compte-rendu du mois d’avril 2021 du Fond Monétaire International, le plus important créditeur de l’Ukraine, qui emportait la décision en mettant l’abolition du moratoire comme condition sine qua non à l’attribution d’un nouveau paquet de crédits à l’Ukraine. Et le gouvernement ukrainien de s’exécuter contre l’avis très largement majoritaire de son opinion public. Dès lors les « opérateurs » avaient les mains libres pour transmettre les terres qu’ils avaient en gestion aux « investisseurs étrangers », ultima ratio du système économique ukrainien. Au préalable, ils devaient les acquérir, comme la loi désormais les autorisait de le faire, auprès des « petits porteurs » ex-kolkhoziens. L’opération, classique dans son genre, rondement menée, comme en témoigne le délai entre l’adoption de la loi par la vrhovna Rada et sa mise en application – à savoir l’acquisition par les compagnies américaine -, a évidemment rapporté gros à quelques malfrats proches du pouvoir kiévien.

APRES L’IMPLANTATION D’UNE TRENTAINE DE LABORATOIRES BIOLOGIQUES AMERICAINS APRES L’IMPLANTATION D’UNE TRENTAINE DE LABORATOIRES BIOLOGIQUES AMERICAINS

Alors, après l’implantation d’une trentaine de laboratoires biologiques américains sur l’ensemble de son territoire, l’Ukraine ajoutait, par la vente massive de ses terres agricoles aux corporations transnationales sous tutelle des fonds d’investissement américain, une dimension supplémentaire à son alignement atlantique. Si les laboratoires biologiques n’ont pas encore livré leurs secrets, en revanche en ce qui concerne les terres agricoles les choses semblent plus simples à élucider en répondant à la question : le blé exporté d’Ukraine est-il américain ?

P.S. Gageons que les inspecteurs qui vont examiner le navire libérien transportant la première cargaison de blé ukrainien au large du port d’Istanbul ce jour (3 août dans la matinée à partir de 10 heures GMT) auront la possibilité de répondre à la question. Ayant entre les mains les bordereaux et la documentation réglementaire, ils connaîtront ipso facto le propriétaire des céréales ukrainiennes. »
(Alain Jejcic)

Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* WEBSITE http://www.lucmichel.net/
LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv

TWITTER https RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/podcast/radiolucmichel/://twitter.com/LucMichelPCN

FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# RADIO.LUCMICHEL/ INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV DU 08 08 2022/ QUE SE PASSE-T-IL A GAZA EN PALESTINE ?

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-du-08-08-2022-que-se-passe-t-il-a-gaza-en-palestine-139458/

Que se passe-t-il a Gaza en Palestine ?
Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d’explications.

Ce matin, la trêve entrée en vigueur dimanche soir semble respectée. L’opération lancée vendredi par l’armée israélienne est présentée comme une « attaque préventive » contre le Jihad islamique dans la bande de Gaza. « L’armée a reçu l’ordre d’épargner le Hamas, qui dispose d’une force de frappe autrement plus puissante », d’après Le Figaro.

Quoi qu’il en soit, selon Le Monde, « tout laisse à penser que le Hamas n’est pas prêt à replonger dans une confrontation directe avec Israël : un an et trois mois après la guerre de mai 2021, il n’a pas eu le temps de reconstituer ses forces. (…) Un nouveau conflit pourrait le fragiliser ». « L’ennemi ancestral semble ne pas trouver son intérêt dans cette séquence vraisemblablement orchestrée à Téhéran, croient savoir Les Échos.

La Croix pour sa part analyse les faits en revenant sur l’origine des tirs.« L’armée israélienne est à l’initiative de cette offensive, ce qui n’est jamais arrivé depuis 2006. (…) Pour beaucoup, la logique derrière cette attaque est avant tout politique : (…) L’armée israélienne a terminé l’opération chirurgicale en 48 heures. Le Hamas n’a pas bougé. C’est une double victoire pour Yaïr Lapid et Benny Gantz, son ministre de la Défense », explique Denis Charbit, politologue à l’Open University d’Israël, cité dans les pages du quotidien. Sachant que les prochaines élections générales d’Israël sont prévues le 1er novembre prochain.

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# RADIO.LUCMICHEL/ PCN- НОП/ GEOPOLITIQUE ANTI-NATO/ LUC MICHEL ANALYSE LA DUPLICITE TURQUE D’ERDOGAN (II): ANKARA AURAIT-ELLE CHANGE DE CAMP GEOPOLITIQUE ?

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-pcn-nop-geopolitique-anti-nato-luc-michel-analyse-la-duplicite-turque-derdogan-ii-ankara-aurait-elle-change-de-camp-geopolitique-139348/

Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d’explications (interview inédite pour Press TV. 2022).

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

* PCN-TV

https://vk.com/pcnwebtv

* PCN-TV YouTube (Archives 2009-2016) :

https://www.youtube.com/user/PCNTVnetwork

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# RADIO.LUCMICHEL/ PCN- НОП/ GEOPOLITIQUE ANTI-NATO/ LUC MICHEL ANALYSE LA DUPLICITE TURQUE D’ERDOGAN (I): SECONDE ARMEE DE L’OTAN ET FAUSSE AMIE DE MOSCOU


Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-pcn-nop-geopolitique-anti-nato-luc-michel-analyse-la-duplicite-turque-derdogan-i-seconde-armee-de-lotan-et-fausse-amie-de-moscou-139347/

Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d’explications (interview inédite pour Press TV. 2022).

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

* PCN-TV

https://vk.com/pcnwebtv

* PCN-TV YouTube (Archives 2009-2016) :

https://www.youtube.com/user/PCNTVnetwork

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# RADIO.LUCMICHEL/ LUC MICHEL SUR LA TABLE-RONDE DE PARS TODAY DU 06 08 2022/ SYRIE – UKRAINE – ADZERBAIDJAN : LES GRANDS-ECARTS D’ERDOGAN OU LES CHANTAGES ET LA DUPLICITE TURQUES A LEUR SOMMET

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-luc-michel-sur-la-table-ronde-de-pars-today-du-06-08-2022-syrie-ukraine-adzerbaidjan-les-grands-ecarts-derdogan-ou-les-chantages-et-la-duplicite-turques-a-leur-sommet-139346/

L’exemple de la Syrie :
Les combats font rage contre le Sultan… Deux semaines après le sommet de Téhéran où Erdogan a été sommé d’éviter tout agissement dans le nord de la Syrie, l’armée syrienne a intensifié son action dans le nord. Le 4 août, l’armée syrienne a ciblé avec un missile guidé antichar une excavatrice de l’armée turque qui construisait des fortifications près de la ville d’Afes située à Idlib dans le nord-ouest de la Syrie, a-t-on appris du site web South Front. Selon certaines sources d’information, la frappe de missiles a détruit l’excavatrice.

En janvier, l’armée turque a établi une position à l’intérieur d’Afes. Des dizaines de soldats ainsi que plusieurs chars et véhicules blindés de transport de troupes ont été déployés dans la région. Afes est situé à 2,5 kilomètres au nord de l’autoroute M4, qui relie la ville industrielle d’Alep au port de Lattaquié, et à environ 3 kilomètres à l’ouest de l’autoroute M5 qui relie Alep à la capitale, Damas. La position à Afes n’est que l’une des dizaines de sites militaires turques installées à Idlib. Malgré le déploiement de troupes turques, la région est dirigée par les terroriste Hayat Tahrir al-Cham (HTC), affilié à al-Qaïda.

Idlib est soumis à un cessez-le-feu négocié par la Russie et la Turquie il y a plus de deux ans. Cependant, la situation dans la région reste tendue. La veille encore, quatre terroristes membres du HTC avaient été tués et huit autres blessés lorsque leur véhicule avait été pris pour cible par des militaires syriens. L’attaque était une riposte à une récente violation du cessez-le-feu. C’est dans ce contexte que s’inscrit les récentes attaques de missiles contre des positions de l’armée turque à Azaz.

Selon le site web militaire russe Avia-pro, les positions de l’armée turque situées non loin de la ville d’Azaz, dans le nord-ouest d’Alep, ont essuyé des tirs de missiles. Les attaques de missiles ont infligé des dommages aux positions de l’armée turque et des terroristes affiliés dans la ville syrienne d’Azaz.

Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales et Luc Michel, géopoliticien, s’expriment sur le sujet.

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# RADIO.LUCMICHEL/ LUC MICHEL SUR LA TABLE-RONDE DE PARS TODAY DU 05 08 2022/ TAIWAN-CHINE VS USA : LES ENJEUX GEOPOLITIQUES

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-luc-michel-sur-la-table-ronde-de-pars-today-du-05-08-2022-taiwan-chine-vs-usa-les-enjeux-geopolitiques-139248/

Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, est arrivée à Taïwan le 2 août dans la soirée. Le ministère de la Défense chinoise a annoncé, en réponse, des «actions militaires ciblées».

Selon des images diffusées par Reuters, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, est arrivée à Taïwan le 2 août, malgré les mises en garde de la Chine plus tôt dans la journée. Son avion a atterri à l’aéroport de Taipei Songshan un peu avant 23h, heure locale. Elle a fait une apparition rapide sur le tarmac, où elle a été reçue par Joseph Wu, le ministre des Affaires étrangères de l’île. Elle a déclaré quelques minutes plus tard, dans un communiqué de presse, réaffirmer le «soutien inconditionnel» des Etats-Unis à Taïwan, précisant que cette visite ne «contredi[sait]» pas la politique américaine concernant la Chine. Toutefois, cette visite hautement politique risque de tendre un peu plus les relations entre les Etats-Unis et Pékin.

La diplomatie chinoise a immédiatement réagi, également dans un communiqué de presse, fustigeant l’attitude «extrêmement dangereuse» des Etats-Unis. «Les Etats-Unis [...] tentent d’utiliser Taïwan pour contenir la Chine», a fait valoir le ministère des Affaires étrangères dans le document, ajoutant que Washington «ne cesse de déformer, d’obscurcir et de vider de tout sens le principe d’une seule Chine, d’intensifier ses échanges officiels avec Taïwan et d’encourager les activités séparatistes « indépendantistes » de Taïwan». Wu Qian, porte-parole du ministère chinois de la Défense, a lui assuré que la Chine allait lancer des «actions militaires ciblées» en représailles à la visite de Nancy Pelosi, afin de «défendre résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale et à fermement contrecarrer les ingérences extérieures et les tentatives séparatistes d’ »indépendance de Taïwan »». Plus tôt dans la journée, Hua Chuying, porte-parole de la diplomatie chinoise avait déjà mis en garde les Américains : «Les Etats-Unis auront assurément la responsabilité [des conséquences] et devront payer le prix de leur atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine.»

Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales et Luc Michel, géopoliticien, interviennent à ce sujet.

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# RADIO.LUCMICHEL/ EODE GEOPOLITIQUE/ LUC MICHEL (EODE-BRUXELLES) : COMMENT L’INDE EST DEVENUE LE PRINCIPAL PARTENAIRE DE LA RUSSIE

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-eode-geopolitique-luc-michel-eode-bruxelles-comment-linde-est-devenue-le-principal-partenaire-de-la-russie-139245/

Jadis maillon faible de BRICS et partenaire stratégique des USA et de la France dans l’Océan Indien, après le 24 février, l’Inde est devenue le principal partenaire géopolitique de la Russie. L’Inde est le pays le plus pertinent et le plus utile pour la coopération maritime et militaire avec la Russie en raison de son appartenance aux BRICS, à l’OCS et de ses intérêts dans l’Arctique
Luc Michel, géopoliticien, s’exprime sur ce sujet.

APRES LE 24 FEVRIER, L’INDE EST DEVENUE LE PRINCIPAL PARTENAIRE GEOPOLITIQUE DE LA RUSSIE.

Les deux pays se sont rapprochés tant sur le plan géopolitique qu’économique.

Selon les statistiques indiennes, le chiffre d’affaires commercial entre les deux pays s’est élevé à 6,4 milliards de dollars américains de janvier à avril 2022. C’est presque deux fois plus que sur la même période l’année dernière. L’Inde achète des hydrocarbures russes sanctionnés et des entreprises laissées par des sociétés occidentales.

Fin 2021, lors du sommet de New Delhi, des accords militaires ont été signés, notamment sur la fourniture de systèmes S-400. En outre, la Russie et l’Inde organisent des exercices militaires conjoints.

L’accord clé RELOS (Reciprocal Exchange of Logistics Agreement) est élaboré depuis longtemps et doit être signé prochainement. Conformément à ce document, la Russie et l’Inde peuvent utiliser des installations logistiques militaires lorsqu’elles visitent leurs ports, bases et installations militaires respectifs.

L’Inde a ouvertement appelé à soutenir la vision russe du développement du système de production de matériel et s’intéresse au développement de l’Arctique.

L’INTERET DE L’INDE POUR LA REGION ARCTIQUE

L’intérêt de l’Inde pour la région arctique s’est accru dernièrement, en partie pour contrebalancer l’ambition de la Chine. Dans un avenir proche, New Delhi a l’intention d’investir, notamment, dans l’exploration du pétrole, du gaz et d’autres minéraux de terres rares russes. Le soutien de la Fédération de Russie dans le domaine de la sécurité stratégique est nécessaire pour leur protection.

Actuellement, l’Inde ne dispose ni d’installations portuaires ni de bases navales dans l’Arctique. Un accord tel que RELOS permettra à la marine indienne d’avoir une plus grande couverture opérationnelle dans cette région, et la Russie pourra étendre son influence dans l’océan Indien – une zone d’intérêts directs des États-Unis.

LA RUSSIE ET L’INDE VEULENT RENFORCER LEURS POSITIONS DANS L’ARCTIQUE

La Russie veut renforcer ses positions dans l’Arctique, à la fois sur le plan économique et militaire, selon une nouvelle doctrine navale russe, signée dimanche par Vladimir Poutine à l’occasion de la Journée de la Flotte russe.

L’Arctique est en train de « se transformer en une région de concurrence internationale, non seulement du point de vue économique, mais aussi du point de vue militaire », stipule cette doctrine, signée en grande pompe dans le cadre d’une parade navale à Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

Compte tenu de ces facteurs, la Russie va renforcer « ses positions dirigeantes dans l’exploration et la conquête de l’Arctique » et de ses gisements de minéraux et assurer sa « stabilité stratégique » dans la zone en renforçant le potentiel militaire des Flottes russes du Nord et du Pacifique, précise le document.

Dans l’Arctique, le pays souhaite également « développer pleinement la Route maritime du Nord », aussi appelé le Passage du Nord-Est qui relie l’Europe à l’Asie en longeant les côtes russes, pour le transformer en une voie « sécurisée et compétitive qui fonctionnerait toute l’année », selon la doctrine.

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

* EODE-TV sur YouTube

https://www.youtube.com/user/EODEtv

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés

# RADIO.LUCMICHEL/ INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV DU 2022/ TAIWAN – UKRAINE – SYRIE : LE MIROIR DU CYNISME, DE L’HYPOCRISIE ET DE LA PROPAGANDE OCCIDENTALE SE LEZARDE

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-du-2022-taiwan-ukraine-syrie-le-miroir-du-cynisme-de-lhypocrisie-et-de-la-propagande-occidentale-se-lezarde-139261/

Pelosi a ainsi promis que Washington continuait son soutien à Taiwan. La présidente de la Chambre, a cependant, déclaré que son voyage ne visait pas à changer le statu quo à Taiwan. Elle a fait ces commentaires au Japon, qui est la destination finale de sa tournée en Asie de l’Est.
La visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi sur l’île insulaire a provoqué la fureur de la Chine. Très en colère Pékin a déclaré que Washington joue avec le feu et s’est engagé à punir ceux qui offensent Pékin. «Sous couvert de «démocratie» les États-Unis violent la souveraineté de la Chine», s’est emporté pour sa part le chef de la diplomatie chinoise.
La Chine considère Taïwan comme une partie inséparable de son territoire et a averti Washington qu’elle pourrait déclencher une guerre en poussant davantage le territoire insulaire à rechercher l’indépendance. Pékin est fermement opposé au soutien militaire et politique des États-Unis à Taïwan, affirmant que cela enhardit les forces séparatistes.
Pour le président chinois, Xi Jinping, la question de Taiwan était née de la faiblesse et du chaos de la nation chinoise taiwanaise et qu’elle serait résolue lorsque le renouveau national deviendrait une réalité.
À la suite de la visite de Pelosi, la Chine a suspendu les importations de fruits et de poisson en provenance de Taïwan, tout en interrompant les exportations de sable vers l’île.
La Chine dit mettre fin à la coopération avec les États-Unis sur plusieurs dossiers. Pékin a également annoncé des sanctions à l’encontre de Nancy Pelosi.
Déjà vives, les tensions entre les États-Unis et la Chine connaissent une nouvelle poussée autour de la question de Taïwan ces derniers jours, qui ressurgissent avec acuité.

TAÏWAN: LA CHINE ANNONCE «IMPOSER DES SANCTIONS» A NANCY PELOSI !

La visite de la présidente de la Chambre des représentants à Taïwan a attisé les tensions entre les Etats-Unis et la Chine, qui considère l’île comme faisant partie de son territoire. La Chine a annoncé vendredi « imposer des sanctions » à la cheffe des députés américains Nancy Pelosi et à sa « famille proche » après sa visite à Taïwan, qui a déclenché la colère de Pékin et le lancement de vastes manœuvres militaires. Avec sa visite, Mme Pelosi s’est « gravement ingérée dans les affaires intérieures de la Chine et a porté atteinte à sa souveraineté et à son intégrité territoriale », a indiqué le ministère des Affaires étrangères, sans donner de détails sur ces sanctions. Ces dernières années, la Chine a imposé des sanctions à de nombreux représentants américains pour avoir agi, selon elle, contre ses intérêts et s’être exprimé sur les droits humains concernant Hong Kong et le Xinjiang (nord-ouest), parfois sans spécifier la nature de ces sanctions. En mars, Pékin avait appliqué des restrictions de visas à une liste non publique de fonctionnaires américains qui auraient « inventé des mensonges sur des questions de droits humains impliquant la Chine ». L’ex-secrétaire d’État américain Mike Pompeo, ainsi que Peter Navarro, qui avait été conseiller commercial auprès de Donald Trump, ont eux aussi été sanctionnés par le passé : ils ont interdiction d’entrer en Chine ou de faire des affaires avec des entreprises chinoises.

La Chine, qui considère Taïwan comme partie intégrante de son territoire, a lancé jeudi, en réaction à la visite de Mme Pelosi, les plus importants exercices militaires de son histoire autour de l’île, qui vont durer jusqu’à dimanche.

UKRAINE. LES TACTIQUES DE COMBAT UKRAINIENNES METTENT LES CIVILS EN DANGER

Bases militaires installées dans des zones résidentielles, y compris des écoles et des hôpitaux
Attaques lancées depuis des zones civiles peuplées
Les forces ukrainiennes ont mis des civils en danger en établissant des bases et en faisant fonctionner des systèmes d’armement dans des zones résidentielles peuplées, notamment dans des écoles et des hôpitaux, alors qu’elles repoussaient l’invasion russe qui a commencé en février, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. De telles tactiques violent le droit international humanitaire et mettent en danger les civils, car elles transforment des biens civils en cibles militaires. « Nous avons documenté une tendance des forces ukrainiennes à mettre en danger les civils et à violer les lois de la guerre lorsqu’elles opèrent dans des zones peuplées, a déclaré Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International. « Le fait d’être en position défensive ne dispense pas l’armée ukrainienne de respecter le droit international humanitaire.

La plupart des zones résidentielles où se trouvaient les soldats se trouvaient à des kilomètres des lignes de front. Des alternatives viables étaient disponibles qui ne mettraient pas en danger les civils – telles que des bases militaires ou des zones densément boisées à proximité, ou d’autres structures plus éloignées des zones résidentielles. Dans les cas qu’elle a documentés, Amnesty International n’a pas connaissance du fait que les militaires ukrainiens qui se sont installés dans des structures civiles dans des zones résidentielles ont demandé ou aidé des civils à évacuer les bâtiments voisins – un manquement à prendre toutes les précautions possibles pour protéger les civils.

Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d’explications.

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # ACTU / BREAKING NEWS, * Français | Commentaires fermés