# RADIO.LUCMICHEL/ INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV/ COMMENT LES USA OCCUPENT ET PILLENT LA SYRIE !?

PUB RADIOS 2 (1)

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-comment-les-usa-occupent-et-pillent-la-syrie-250892/

2023 08 18

Comment les USA occupent et pillent la Syrie !?
Le président syrien Bachar al-Assad s’exprime dans une interview exclusive avec le service en langue arabe de l’agence de presse russe Sputnik le 16 mars 2023. Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que les forces d’occupation américaines avaient transformé leur base militaire dans la région stratégique d’al-Tanf, près des frontières avec l’Irak et la Jordanie, en un bastion pour les terroristes takfiristes. « Nous sommes en état de confrontation directe avec les groupes terroristes près de la région d’al-Tanf. Al-Tanf sert exclusivement de base d’entraînement pour les terroristes et n’a pas d’autre but. Quels autres avantages les forces américaines tireraient-elles de leur déploiement dans cette région désertique ? » a déclaré M.
Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d’explications.

SYRIE/AL-TANF : AGISSEMENT SUSPECT DES MERCENAIRES AMERICAINS

L’Armée syrienne libre (ASL), la milice terroriste alliée à l’armée d’occupation américaine, se prépare à une possible attaque sur ses positions ainsi que sur la base illégale des États-Unis dans l’Est syrien, rapporte Al-Watan.

Le journal syrien rapporte que les mercenaires armés affiliés aux États-Unis sont en alerte autour de la zone tampon de 55 kilomètres où se trouve la base américaine illégale d’al-Tanf, dans le triangle frontalier Syrie/Irak/Jordanie. Il est surtout question du renforcement de leur position et du déploiement de forces pour prévenir toute attaque.

Durant les 72 dernières heures, la milice terroriste ASL, chargée de défendre la base américaine illégale d’al-Tanf, s’est de nouveau déployée autour de cette base, ont annoncé des sources locales dans la région désertique située entre Soueida, Homs et al-Raqqa dans la province de Deir ez-Zor.

Dans ce contexte, les mercenaires affiliés à l’armée US ont entrepris un renforcement de leurs lignes militaires autour de la base Al-Tanf ; aucune attaque n’est actuellement envisagée sur la région de Boukamal, voie terrestre reliant l’Irak à la Syrie et sous contrôle de l’armée syrienne, ajoute Al-Watan.

« Les États-Unis utilisent la base militaire d
Le journal Al-Watan a attribué cette décision à l’incapacité opérationnelle des États-Unis et de leurs mercenaires à mettre en œuvre leur plan visant à fermer les frontières de la Syrie et de l’Irak, en raison du manque d’hommes armés à leur disposition.

« Les récents agissements de la milice autour de la base américaine d’Al-Tanf et à l’intérieur de la zone dite des 55 km ne visent qu’à faciliter aux daechistes leur infiltration dans les zones à l’intérieur du désert syrien où l’armée syrienne est basée », a poursuivi Al-Watan citant ses sources.

Toujours selon les mêmes sources, l’un des autres objectifs des récents mouvements des milices terroristes proches des États-Unis dans cette région du territoire syrien occupé est de créer des bases sécurisées dans lesquelles les terroristes de Daech pourront être formés puis envoyés en opération pour ensuite revenir dans ces mêmes bases.

L’une de ces attaques a eu lieu, mardi 8 août, contre un poste de l’armée syrienne dans le village de Madan Atiq, dans la banlieue Est de Raqqa et sur la rive droite de l’Euphrate.

ASSAD: LA BASE US D’AL-TANF SERT A L’ENTRAINEMENT DES TERRORISTES

Le président syrien Bachar al-Assad s’exprime dans une interview exclusive avec le service en langue arabe de l’agence de presse russe Sputnik le 16 mars 2023.
Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que les forces d’occupation américaines avaient transformé leur base militaire dans la région stratégique d’al-Tanf, près des frontières avec l’Irak et la Jordanie, en un bastion pour les terroristes takfiristes.

« Nous sommes en état de confrontation directe avec les groupes terroristes près de la région d’al-Tanf. Al-Tanf sert exclusivement de base d’entraînement pour les terroristes et n’a pas d’autre but. Quels autres avantages les forces américaines tireraient-elles de leur déploiement dans cette région désertique ? » a déclaré M. Assad depuis Moscou dans une interview exclusive accordée à la rédaction arabe de l’agence de presse Sputnik.

Il a ajouté : « Il ne fait aucun doute que les États-Unis disposent de casernes pour les terroristes, où des dizaines de milliers d’entre eux et leurs familles sont hébergés. Ils sont transférés de temps à autre dans différentes régions pour mener des attaques terroristes contre les soldats de l’armée syrienne et semer le chaos. Nous sommes tout à fait catégoriques sur ces mouvements et nous disposons de nombreuses preuves à cet effet.

Les remarques de M. Assad interviennent quelques jours après que l’agence de presse officielle syrienne SANA, citant des sources locales, a rapporté que les forces d’occupation américaines avaient transporté par avion des dizaines de membres du groupe terroriste Daech d’une prison de la province de Hassakeh, dans le nord-est du pays, vers des installations militaires voisines avant de les envoyer à la base d’al-Tanf.

Un certain nombre de terroristes de Daech capturés ont déjà avoué avoir coopéré étroitement avec les forces militaires américaines stationnées sur la base d’al-Tanf, dans la province de Homs, au centre de la Syrie, et y avoir perpétré de nombreux actes à caractère terroriste et de sabotage.

Dans des aveux diffusés sur la télévision d’État syrienne en mai 2020, plusieurs terroristes avaient révélé qu’ils avaient été chargés par les forces américaines de prendre pour cible les troupes gouvernementales syriennes dans et autour de la cité antique de Palmyre, la base aérienne militaire de Tiyas – également connue sous le nom de base aérienne T-4 -, le champ gazier de Shaer ainsi que les puits de pétrole situés à proximité.

Par ailleurs, M. Assad a déclaré dans une interview accordée à la chaîne d’information russe RT Arabic que les nations syrienne et turque n’avaient aucune inimitié l’une envers l’autre, attaquant le parti au pouvoir en Turquie pour sa politique hostile à l’égard de Damas.

« Le président turc Recep Tayyip] Erdogan n’a d’autre priorité que les prochaines élections législatives et présidentielles du pays, prévues pour le 14 mai. Alors que notre priorité numéro un à l’heure actuelle est le retrait des forces étrangères, à savoir les soldats turcs et américains, du sol syrien », a souligné le président syrien.

M. Assad a également condamné la visite surprise du président de l’état-major interarmées, le général Mark Milley, sur une base militaire dans le nord-est de la Syrie, qui est sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes, affirmant que ce voyage inopiné montre que les États-Unis sont l’État le plus voyou au monde.

Au cours de sa visite éclair du 4 mars, Milley a rencontré des troupes américaines stationnées dans des zones déchirées par la guerre en Syrie, sous le contrôle des FDS.

Environ 900 soldats américains sont déployés dans plusieurs bases et postes dans le nord-est de la Syrie, dans le cadre de la lutte contre les vestiges de Daech, selon Washington.

Suite à cette visite, un responsable du ministère syrien des affaires étrangères a déclaré que Damas « condamne fermement la visite illégale du président de l’état-major interarmées américain sur une base militaire américaine illégale dans le nord-est de la Syrie ».

La visite de Milley est « une violation flagrante de la souveraineté et de l’intégrité » du territoire syrien, a ajouté le fonctionnaire, selon SANA, appelant « l’administration américaine à cesser immédiatement sa violation systématique et continue du droit international et son soutien aux groupes armés séparatistes ».

Dans ses remarques, le président syrien a également salué l’accord de rapprochement entre l’Iran et l’Arabie saoudite, conclu sous l’égide de la Chine, en vue de rétablir leurs relations bilatérales.

Il a également fait l’éloge des liens entre Damas et Téhéran, déclarant qu’ils avaient développé une forte amitié au cours des quatre dernières décennies.

Après plusieurs jours de négociations intensives sous l’égide de la Chine, l’Iran et l’Arabie saoudite sont finalement parvenus à un accord vendredi pour rétablir leurs relations diplomatiques et rouvrir leurs ambassades et missions dans un délai de deux mois.

L’Arabie saoudite a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran en janvier 2016 après que des manifestants iraniens, exaspérés par l’exécution par le gouvernement saoudien de l’éminent religieux chiite Cheikh Nimr Baqir al-Nimr, ont pris d’assaut l’ambassade de l’Arabie saoudite à Téhéran.

Le dirigeant syrien a également commenté les frappes aériennes israéliennes récurrentes sur son pays, déclarant que le régime avait fréquemment bombardé la Syrie et aggravé la situation depuis 2013. Il a également critiqué Tel-Aviv pour avoir aidé les États-Unis à créer le groupe terroriste Daech.

Israël mène fréquemment des attaques de missiles sur des cibles en Syrie, principalement en utilisant l’espace aérien du Liban ou des territoires occupés.

Le régime viole fréquemment la souveraineté syrienne en ciblant des positions militaires à l’intérieur du pays, en particulier celles du mouvement de résistance libanais Hezbollah, qui a joué un rôle clé en aidant l’armée syrienne dans sa lutte contre les terroristes soutenus par l’étranger.

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.