# RADIO.LUCMICHEL/ LUC MICHEL SUR PRESS TV/ ISRAEL: LA FUITE EN AVANT

PUB RADIOS 2 (1)

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-luc-michel-sur-press-tv-israel-la-fuite-en-avant-268135/

2023 12 07

Le premier ministre israélien, obsédé par sa survie politique, refuse l’idée d’un Etat palestinien et n’offre que des solutions par défaut pour l’avenir de l’enclave côtière.
Luc Michel, géopoliticien, nous en dit plus.

ISRAËL-HAMAS : LA FUITE EN AVANT DANS LA GUERRE DE BENYAMIN NETANYAHOU (LE MONDE)

« En presque deux mois de guerre, le bilan est maigre. Moins de la moitié des otages sont rentrés et le Hamas, malgré des bombardements d’une ampleur inégalée – entre le 7 octobre et le 20 novembre, 27 000 munitions sont tombées sur l’enclave, selon les médias israéliens –, tient si bien Gaza que la trêve a tenu sept jours sans rupture significative. Avant que le mouvement palestinien, anticipant un échec des négociations visant à obtenir une reconduction de la « pause humanitaire » ne décide, vendredi 1er décembre au matin, d’envoyer ses roquettes sur le territoire israélien, montrant ainsi qu’il garde l’initiative.

Avec 75 soldats morts côté israélien et plus de 15 000 côté palestinien, des civils dans l’immense majorité, cette confrontation est déjà la plus longue et la plus meurtrière de la série de guerres entre les deux camps, entamée en 2008. Si l’un de ses objectifs, pour Israël, est de « détruire » le mouvement islamiste, le chemin sera encore difficile.

Pendant ce temps, Benyamin Nétanyahou conforte son record de premier ministre le plus pérenne de l’histoire d’Israël. Malgré son impopularité, mise en évidence par les gigantesques manifestations contre la réforme de la Cour suprême, et malgré sa responsabilité dans le fiasco sécuritaire du 7 octobre, date de l’attaque initiale du Hamas, qui a causé 1 200 morts en Israël, rien ne garantit qu’il finisse par démissionner.

« Il peut tout à fait résister à la pression publique. Il a tenu jusqu’à maintenant, malgré un procès, une mobilisation civile et des grèves générales sans précédent. La seule chose qui peut le faire plier, c’est de perdre sa majorité à la Knesset ou une rébellion au Likoud », estime l’analyste politique Dahlia Scheindlin. L’opinion israélienne, à la sortie de la guerre, « bougera vers la droite, mais pas à l’extrême droite », ajoute-t-elle.

Le premier ministre se ménage un espace politique tout en grignotant des deux côtés. Ses alliés radicaux ne représentent pas une menace pour lui, selon Ksenia Svetlova, ancienne députée à la Knesset et membre du groupe de réflexion américain Atlantic Council : « Nétanyahou se bat pour sa survie. Il laisse l’extrême droite dire qu’il faut reconquérir Gaza, y reconstruire des colonies. Pour les contrer, il dit qu’il est le seul à pouvoir empêcher la création d’un Etat palestinien. Et de l’autre côté, il se vend comme le “Monsieur sécurité”. » Ceci, pour concurrencer l’ancien chef d’état-major Benny Gantz, figure aussi hiératique que muette, avec qui Benyamin Nétanyahou cohabite dans le cadre d’un gouvernement d’union nationale chargé de la conduite de la guerre.

LE BILAN DANS LA BANDE DE GAZA S’ALOURDIT A 200 CIVILS DEPUIS LA FIN DU CESSEZ-LE-FEU

Le ministère palestinien de la Santé a fait état de près de 200 nouveaux morts dans les frappes israéliennes vendredi 1er décembre, quelques heures après la fin du cessez-le-feu temporaire.

Le nombre des blessés a également grimpé et atteint 589 depuis vendredi dernier. Aussitôt après la fin du cessez-le-feu dans la bande de Gaza, l’armée israélienne a repris le pilonnage de l’enclave côtière, un des endroits les plus surpeuplés au monde.

En réponse à ces crimes, les combattants de la Résistance palestiniennes et libanaises ont ciblé les repaires de soldats sionistes.

Le bureau d’information du gouvernement palestinien à Gaza a annoncé que le nombre des martyrs depuis le début des agressions du régime sioniste dans la bande de Gaza a atteint plus de 15 000 personnes, dont 6 150 enfants et plus de 4 000 femmes.

Plus de 6 500 personnes sont portées disparues, et plus de 37 000 personnes ont été blessées.

Selon Palestine Al-Yom, les chasseurs de l’armée sioniste ont bombardé ce samedi matin six mosquées situées à Khan Younes et à Rafah.

Les combattants palestiniens ont affronté les forces d’occupation sionistes dans les axes de Cheikh Rezwan, Al-Nasr et Tal Al-Hawa, selon les rapports.

Divers quartiers à Khan Younes dans le sud de Gaza ont été pris pour cible par les chasseurs-bombardiers israéliens, dont le quartier de Cheikh Nasser, la place Abou Hamed, le quartier d’al-Tarakhis, près de la rue Jalal, le quartier d’al-Mahta et le quartier d’al-Katibah au centre de la ville.

* RADIO.LUCMICHEL

https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/

* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.