# SYRIA COMMITTEES – COMITES SYRIE – КОМИТЕТЫ СИРИИ / DEIR EZZOR : BROKEN ARROW DE L’AVIATION RUSSE

DeirEzzor-Cartepng

Par Fabrice BEAUR pour Syria Committees / 17.01.2017, 18h30, heure de Moscou /
https://www.facebook.com/syria.committees
https://www.facebook.com/beaur.fabrice

Aujourd’hui, les Forces aériennes russe présentes en Syrie ont bombardé au moins 85 fois selon les informations disponibles à cette heure les positions de l’Etat islamique à Deir Ezzor.
Le but étant de stopper les avancées djihadistes et de permettre aux forces syriennes à l’aéroport encerclé de reprendre des positions afin d’éviter d’éviter l’effondrement.
L’expérience du bombardement du corridor islamiste d’Alep l’été dernier doit être d’une grande source d’enseignements pour briser le corridor djihadiste à Deir Ezzor.
Jusqu’à présent, nous n’avons vu aucune mobilisation de la soi-disant « communauté internationale » et des ambassadeurs nord-américain, français, anglais et autres face au risque de génocide des plus de 100.000 habitants de Deir Ezzor.
L’occident préfère se mobiliser pour sauver la vie des terroristes d’Alep-Est que la population civile de Deir Ezzor.
Où se trouvent les avions de la « coalition internationale » pompeusement intitulée ?
L’aviation US a tué une centaine de soldats syriens à Deir Ezzor mais ici est incapable d’intervenir ?
Et la France soucieuse des Droits de l’Homme ne fait pas intervenir ses rafales ? Seraient-ils en réparation ou en manquent de missiles made in US Air Force ?
Si Deir Ezzor tombe, la non-intervention des pays occidentaux pourtant militairement présent dans la région serait une complicité de crime contre l’Humanité. Et donc ses dirigeants pourraient être poursuivis par la Justice internationale. Non ? Ah quel naïf que je suis …
#SaveDeirEzzor #SauverDeirEzzor

FB

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGES, # X: LEADERSHIP, * Fabrice BEAUR : Compte-rendu des opérations de la guerre anti-terroriste, * Français and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.