# RADIO.LUCMICHEL/ EODE GEOPOLITIQUE/ LUC MICHEL (EODE-BRUXELLES) : GUERRE HYBRIDE, L’AXE TEHERAN-CARACAS SE RENFORCE (INTERVIEW POUR PRESS TV DU 11 06 2022)

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-eode-geopolitique-luc-michel-eode-bruxelles-guerre-hybride-laxe-teheran-caracas-se-renforce-interview-pour-press-tv-du-11-06-2022-134472/

La Guerre anti-sanctions US bat son plein aux Caraïbes et en Afrique !

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro arrivé ce vendredi à l’invitation spéciale du président Raissi à Téhéran, a été officiellement accueilli au palais de Saadabad pour ce qu’il a lui-même décrit lors d’un entretien accordé à Hispan TV, chaîne iranienne en langue espagnole de « pacte stratégique de 20 ans à signer avec l’Iran ». Un pacte stratégique avec l’Iran qui dixit Maduro a lancé en mai 2020, en envoyant cinq pétroliers bourrés d’essence au Venezuela, les « fondements mêmes d’un ordre anti-impérialiste nouveau » :

le peuple vénézuélien était en manque et l’Iran a volé à son secours contre les sanctions injustes des USA qui avaient paralysé l’action de quatre raffineries vénézuéliennes. Où en est l’alliance Iran-Venezuela deux ans plus tard? Le Venezuela a repris ses exportations pétrolières avec un secteur énergétique en plein boom protectionnel à la faveur d’un appui iranien. L’Iran et le Venezuela ont supprimé le dollar et sont entrés dans un système de troc qui voit le pétrole lourd de l’Iran expédié vers les raffineries vénézuéliennes où il est raffiné. Puis le Venezuela possède une usine à drone Ababil et plusieurs vols directs Téhéran-Caracas par semaine.

A QUOI RIME TOUT CECI ? UNE PRESENCE ENERGETIQUE ET MILITAIRE IRANIENNE DANS LE PRE CARRE US.

Cette présence peut-elle mener encore plus loin ? Évidemment, si on en juge par ce qui arrive à la Grèce. La base méditerranéenne d’Israël/US; alias Grèce a cru bon de détourner pour le compte US 100 000 barils de pétrole iraniens. Il en a perdu 1.8 millions deux jours plus tard quand les commandos du CGRI ont saisi deux pétroliers grecs. Un front anti-US anti-OTAN étendu du golfe Persique à la méditerranée et de là aux caraïbes ? Visiblement. Téhéran et Caracas viennent de signer un pacte stratégique de 20 ans.

Dans une interview exclusive accordée à Hispan TV, le président vénézuélien Nicolas Maduro a déclaré que « le Venezuela et l’Iran ont pour objectif commun de combattre le colonialisme, l’impérialisme et le racisme ». « Les liens de fraternité et de solidarité entre l’Iran et le Venezuela sont forts parce que nous nous considérons comme des compagnons de lutte », a-t-il déclaré sur Hispan TV. Et d’ajouter : Téhéran et Caracas ont une histoire révolutionnaire et se sont toujours soutenus mutuellement dans les moments difficiles.

En effet, L’Iran a envoyé du carburant au Venezuela malgré les sanctions et les menaces des États-Unis, a déclaré Maduro : “L’arrivée du navire iranien au Venezuela a été extraordinaire. À l’époque, nous avions fermé quatre de nos raffineries en raison du terrorisme économique imposé par les États-Unis. Nous n’avions plus de carburant et l’Iran nous a aidé.

L’IRAN ET LE VENEZUELA SONT DES PIONNIERS DANS L’EMERGENCE D’UN NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LES DEUX PAYS PARTAGENT LES MEMES OBJECTIFS DANS LA LUTTE CONTRE LE COLONIALISME, L’IMPERIALISME ET LE RACISME.

Dans une autre partie de son discours, le président vénézuélien a souligné la nécessité pour les nations iranienne et vénézuélienne de se tenir informées de la guerre des sanctions et de trouver des moyens de les contrer avec vigueur.

Très bonne nouvelle quand on la met aux côtés de cette autre information communiquée tout à l’heure selon laquelle l’Iran et le Venezuela ont signé un pacte stratégique de 20 ans visant à renforcer la coopération dans divers domaines entre Téhéran et Caracas.

La cérémonie de signature s’est officiellement tenue samedi en présence de hauts responsables des deux pays dans la capitale iranienne, Téhéran. L’accord de partenariat comprend une coopération dans les domaines de la science, de la technologie, de l’agriculture, du pétrole et du gaz, de la pétrochimie, du tourisme ainsi que de la culture.

Dans l’après-midi, l’Iran a remis au Venezuela le deuxième des deux pétroliers que Caracas avait recommandés à l’Iran. Est-ce un hasard si simultanément à cette signature un tribunal grec vient de faire la marche arrière en décrétant la dessaisie du pétrolier iranien que la Grèce avait détourné le 25 mai dernier sur l’ordre US ? Alors que le prix du gaz aux États-Unis augmente, un pétrolier grec saisi par l’Iran détient des dizaines de milliers de gallons de pétrole d’une valeur de plus de 100 millions de dollars qui se dirigeaient vers le Texas, selon un responsable de l’administration et un ancien responsable de l’administration, cités par NBC News. Pas de choix donc pour l’axe US/Grèce qui n’ose pas militairement provoquer l’Iran. ‘Fin mai, le pétrolier Prudent Warrior voyageait d’Irak vers les États-Unis, selon les responsables, lorsque l’Iran l’a saisi dans les eaux internationales du golfe Persique et l’a conduit dans les eaux territoriales iraniennes’, indique la chaîne américaine.

Reuters a rapporté que le pétrolier transportant un million de barils de pétrole brut iranien entre dans les eaux vénézuéliennes. ‘Nous n’avons aucun commentaire sur la destination du navire ou du pétrole. Et nous n’avons aucun commentaire sur nos engagements diplomatiques’, a déclaré un porte-parole du département d’État, ajoutant que Washington avait condamné la saisie par les gardiens de la Révolution le 27 mai des deux navires battant pavillon grec. ‘Les États-Unis continuent de se tenir aux côtés de la Grèce, notre principal allié et partenaire de l’OTAN face à cette saisie injustifiée.’

Luc Michel, géopoliticien, s’exprime sur ce sujet.

* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV
https://vk.com/lucmicheltv

Ce contenu a été publié dans * Français, # ACTU / BREAKING NEWS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.