# RADIO.LUCMICHEL/ LUC MICHEL: AU CŒUR DE LA GUERRE MEDIATIQUE SUR L’UKRAINE, CENSURE ET REPRESSION CONTRE LA RUSSOSPHERE !

Ecoutez sur :
européenne a décidé d’interdire, dimanche 27 février, la diffusion des médias russes RT et Sputnik. Une décision dont la légalité est remise en cause et qui pose la question du droit de censure par les instances européennes. Comment peut-on analyser cette décision de l’Union européenne ? L’UE a-t-elle le droit d’interdire RT et Sputnik ?
YOUTUBE : LE BLOCAGE DES MEDIAS FINANCES PAR MOSCOU VA S’APPLIQUER DANS LE MONDE ENTIER !
YouTube a annoncé vendredi que le blocage des médias financés par la Russie allait désormais s’appliquer dans le monde entier, et non plus seulement en Europe, une mesure supplémentaire visant à couper les ponts avec Moscou. Le géant américain YouTube a décidé, vendredi 11 mars, d’étendre au monde entier, et non plus seulement en Europe, le blocage des médias financés par la Russie. « Nos lignes directrices interdisent les contenus qui nient, minimisent ou banalisent des événements violents bien documentés et nous retirons les contenus sur l’invasion russe de l’Ukraine qui enfreignent ce règlement », a indiqué, vendredi 11 mars, un porte-parole du site de partage de vidéos détenu par Google. « Conformément à ces règles, nous bloquons également, avec effet immédiat, les chaînes YouTube associées à des médias financés par l’État russe dans le monde », a-t-il ajouté. En revanche, certaines publications russophobes contenant des incitations à la haine pourront être tolérées à condition qu’elles aient une vocation « pédagogique, documentaire, scientifique ou artistique », souligne la plateforme. Tout comme Facebook et Twitter, YouTube avait déjà bloqué en Europe les publications de médias comme Sputnik et RT, accusés de désinformation sur la guerre en Ukraine. Ces mêmes médias ont été interdits par l’Union européenne quel que soit leur canal de diffusion (radio, télévision, Internet).
En représailles, Moscou a interdit Facebook sur son territoire et restreint l’accès à Twitter. La Russie a aussi annoncé vendredi limiter l’accès à Instagram, qu’elle accuse de propager des appels à la violence contre les Russes en lien avec le conflit avec l’Ukraine.
LE BUT DE CETTE CENSURE DE LA RUSSOSPHERE EST QUE PAS UNE VOIX NE VIENNE DEMENTIR LES MEDIAMENSONGES DE L’OTAN SUR UNE SOI-DISANT « VICTOIRE DE L’UKRAINE » ET « UN EFFONDREMENT DE L’ARMEE RUSSE », UN STORYTELLING MENSONGER :
« La propagande du Kremlin et ses perroquets hors de Russie ne doivent plus fausser le débat », affirme péremptoire un de ces « experts » de l’OTAN au Temps de Genève ! Il de faut pas que l’on sache que « Les forces armées ukrainiennes n’ont pas la capacité de mener une frappe de déblocage pour briser l’encerclement de Marioupol » a déclaré le conseiller de Zelensky, Alexei Arestovich. Ni à Marioupol ni ailleurs, d’ailleurs !
Ce que confirme le chef d’état-major français au Figaro : « Le général Burkhard craint un effondrement soudain des forces ukrainiennes ». « Le constat du général Burkhard se veut lucide sur la suite du conflit. Dans un courrier adressé aux officiers généraux daté du 9 mars, le chef d’état-major des armées livre « une brève appréciation de situation sur la guerre en Ukraine ». « Pour ce qui concerne la suite des événements, je considère qu’en dépit de la remarquable résistance dont elles font preuve, les forces ukrainiennes, confrontées à la difficulté de tenir un dispositif étiré, sans réserve opérative, pourraient connaître un effondrement subit », écrit-il. La multiplication des fronts épuise aussi l’armée ukrainienne, et sa chaîne de commandement est soumise à rude épreuve ».
« LE MYTHE DE L’EFFONDREMENT LOGISTIQUE DE L’ARMEE RUSSE » A ETE FABRIQUE SUR TWITTER, ENPLIQUE LE POINT :
« Surmédiatisées sur Twitter, les destructions et avaries de l’intendance russe ne présagent pas une débâcle, avertit l’expert militaire Alex Vershinin. La Russie peut-elle perdre face à l’Ukraine ? En Occident, certains commentateurs cultivent un fol espoir : et si l’armée russe était déjà immobilisée par les attaques ukrainiennes contre ses unités logistiques ? Observant la progression ralentie de la colonne de camions russes au nord de Kiev, un blogueur américain, Trent Telenko, ancien du Pentagone, a publié début mars plusieurs séries de tweets partagées des dizaines de milliers de fois, reprenant des images diffusées principalement par les Ukrainiens, censées démontrer les difficultés de la logistique de l’invasion russe » …
MAIS IL NE FAUT SURTOUT PAS QUE LES POPULATIONS OUEST-EUROPEENNES CONNAISSENT LE VRAI RESULTAT DES SANCTIONS RUSSOPHOBES :
« Quelle que soit l’évolution de la situation en Ukraine, les conséquences de cette guerre sur l’économie mondiale seront durables. Les crises des deux dernières décennies semblent peu utiles pour anticiper l’évolution des marchés aujourd’hui », commente Le Temps. « L’invasion russe de l’Ukraine n’est pas une crise géopolitique «comme les autres» et elle aura des conséquences durables sur l’économie mondiale. L’histoire récente n’est malheureusement pas exempte de guerres, en Afrique, au Moyen-Orient ou (déjà) aux confins de la mer Noire, et il ne peut pas y avoir de hiérarchie dans les tragédies humaines. Mais la guerre que nous vivons a cela de différent qu’elle a provoqué des réactions économiques et diplomatiques sans précédent depuis la fin de la guerre froide ».
Damien Ernst révèle que « Sans le gaz russe, ce sera une misère colossale en Europe » ! En cas de coupure du robinet, « les prix vont exploser et une part entière de l’industrie européenne va devoir fermer, dit le professeur de l’ULiège. Au niveau domestique, on arrive à une zone de prix où il est impossible que les gens puissent suivre. » Et l’Etat ne peut plus compenser. Damien Ernst, professeur à l’université de Liège et spécialiste de l’énergie, met en garde depuis de longs mois sur les risques pour l’approvisionnement et les prix. « Nous voilà désormais dans le scénario du pire », dit-il à Trends Tendances.
Au choc gazier va s’ajouter un « Choc pétrolier version 2022 ». La spectaculaire augmentation des prix des matières premières depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie va « faire basculer l’économie mondiale dans une récession ». « L’explosion des prix du pétrole provoque un choc économique d’une ampleur comparable à ceux observés dans les années 1970 » …
Luc Michel, géopoliticien belge s’exprime sur le sujet (interview sur la radio d’Etat iranienne Pars Today ce 13 03 2022).
* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV
Ce contenu a été publié dans * Français, # ACTU / BREAKING NEWS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.